Affaire Full Tilt Poker : Mais à quoi sert l'Arjel ?

Affaire Full Tilt Poker : Mais à quoi sert l'Arjel ?

« Marre de vous faire plumer ? » qu'ils disaient...

bad beat | Enquête | par | 8 Juillet 2011

Affaire Full Tilt Poker : Mais à quoi sert l'Arjel ?

Full Tilt Poker, numéro 2 mondial du poker en ligne, a été coupé le 29 juin laissant des milliers de gamblers sur le carreau. Les signes avant-coureurs étaient nombreux mais l'autorité française chargée des jeux en ligne n'a rien vu venir.

« Je rentrais de 10 jours de vacances et après avoir roulé toute une nuit j’essaie d’aller sur Full Tilt Poker: impossible de se connecter. Je vais sur les forums et je comprends ce qui se passe … J’ai préféré m’endormir plutôt que de réfléchir à ce qui m’arrivait. »

Bastien est « un smicard du poker », comprendre un de ces joueurs professionnels qui loin des millions de Gus Hansen and co, vivent du poker sur internet avec des gains mensuels « un peu inférieurs à 3.000 euros ».

Accrédité par l’État français Depuis le 29 juin 2011 Bastien n’a plus accès à son compte Full Tilt Poker sur lequel il bénéficiait de 2.500 euros, soit la moitié de son bankroll (son capital investi sur différents sites de poker).

« Les gens étaient en train de jouer sur les tables, et vlan: le site s’est arrêté d’un coup en pleine partie ! » rit jaune le player de 26 ans, qui cite les joueurs pro qui lui ont raconté le blackout sur les tables de Full Tilt Poker. Un über-plantage plutôt brutal pour le site numéro 2 mondial du secteur qui accueillait des milliers de joueurs français aux heures de pointe. Le site avait pourtant la bénédiction de l’Autorité de Régulation des Jeux en Ligne (Arjel), chargée de donner les licences en France aux poker rooms après examen de leurs finances.

C’est la première fois de ma vie que je me fais arnaquer et c’est à cause de l’Arjel !

« Marre de vous faire plumer ? » Lancée en fanfare en mai 2010 par Eric Woerth et le gouvernement Fillon, l’Arjel devait assainir le secteur du poker en ligne (et accessoirement prélever 2% sur toutes les mises). Sa campagne de communication avait pour slogan « marre de vous faire plumer ? Jouez uniquement sur des sites agréés Arjel ».

Problème : Dans l’affaire de la fermeture du 2e plus gros site de poker au monde, l’autorité qui devait d’après son cahier des charges « assurer l’intégrité, la fiabilité et la transparence des opérations de jeu » n’a pas levé le petit doigt après la fermeture du site aux USA en avril, par le FBI. Et après que les serveurs de Full Tilt Poker ont été fermés dans le reste du monde le 29 juin, l’Arjel a attendu… 5 jours pour annoncer par communiqué qu’elle allait « suspendre, à titre conservatoire, l’agrément de l’opérateur de poker en ligne ».

Joint par StreetPress en début de semaine, le service presse et communication de l’Arjel, élude les demandes d’interview, avec cette réponse surréaliste: « C’est pas qu’on n’a pas réagi. On ne fait juste pas de communication sur nos actions ». Et depuis mardi, si vous essayez de joindre le service presse du ministère du poker en ligne, le téléphone sonne dans le vide.

 La campagne de pub de l’Arjel

Bad Beat Vendredi 15 avril 2011 le poker online US est décapité par un mandat d’arrêt du FBI contre deux des leaders mondiaux du poker Pokerstars et Full Tilt Poker (le site Absolute Poker, moins populaire est également visé). Les 3 sites, accusés de blanchiment d’argent et de fraude, sont fermés illico presto aux joueurs américains et 11 de leurs dirigeants inculpés par le procureur de Manhattan. En référence au krach boursier de 1929, le cataclysme est rebaptisé « Black Friday ». Pour en savoir plus, c’est ici  et ici .

Marre de vous faire plumer ? Jouer uniquement sur des sites agrées Arjel.

Mais que fait la police ? Alors qu’elle est, selon le décret , censée « prévenir les activités frauduleuses ou criminelles ainsi que le blanchiment de capitaux », qu’a fait l’Autorité après le Black Friday ? Contacté par StreetPress, Alain Moulinier, membre du collège de l’Arjel et nommé par Sarko himself, nous en dit un peu plus :

« L’Arjel a demandé en mai des précisions complémentaires par rapport à la procédure entamée aux États-Unis. Il y avait des garanties de la part de Full Tilt Poker. On s’était assuré qu’ils pouvaient couvrir les opérations. Il n’y avait aucun problème. Il s’avère juste qu’aujourd’hui non … »

Vous auriez pu mettre en garde les joueurs français de la situation de l’entreprise depuis avril?

« Je n’ai pas de commentaires à faire. »

Les pubs Full Tilt avec Phil Ivey

Que se passe-t-il en fait le 29 juin ? Les serveurs de Full Tilt Poker, qui sont basés sur l’île d’Aurigny, une entité indépendante de 3 km2 et 2.400 habitants dans l’archipel de Guernesey, sont coupés. L’AGCC , l’organisme qui gère la manne des sites de gambling domiciliés sur l’île s’en explique :

«La décision de suspendre ces licences fait suite à une enquête conduite par l’avocat général du Disctrict Sud de New York, durant laquelle des éléments ont montré que les détenteur de licences et leurs associés ont agi en contradiction avec la législation d’Aurigny. »

6 jours plus tard, l’Arjel ne fera qu’avaliser la situation, en annonçant retirer l’agrément à un site déjà hors ligne, « justifiée par l’interruption technique d’accès au site .fr et par la nécessité d’obtenir de nouvelles garanties économiques et financières de la part de l’opérateur ».

C’est pas qu’on n’a pas réagi. On ne fait juste pas de communication sur nos actions

Broke Frank qui avait un compte à 4 chiffres sur le site a la haine: « C’est la première fois de ma vie que je me fais arnaquer et c’est à cause de l’Arjel! »

Aujourd’hui, l’Arjel est dans l’incapacité de garantir le remboursement des joueurs français qui avaient déposé de l’argent sur Full Tilt Poker. « Ce n’est pas dans nos prérogatives, explique Alain Mounier joint à son bureau du ministère de l’agriculture. Faut pas mélanger les choses, l’Arjel est une autorité de régulation. Elle ne peut que donner un agrément ou le retirer ».

Inquiétude sur les comptes séparés L’article 25 de la loi sur la régulation du secteur des jeux d’argent en ligne promettait pourtant que l’argent des joueurs français serait gardé au chaud via un système de « comptes séparés » pour les paris en France. Mais Alain Moulinier ne peut pas confirmer à StreetPress l’existence de ce compte:

« Normalement, il existe … Mais rapprochez-vous des services de l’Arjel, moi je suis membre du collège. Je ne connais que les infos qu’ils nous font remonter ».

Depuis 3 jours le Lol-ministère du poker en ligne lancé par Sarkozy ne donne plus signe de vie. Et aux Etats-Unis, les joueurs qui avaient un compte sur Full Tilt Poker n’ont jamais été remboursés.

Ce n’est pas dans nos prérogatives, faut pas mélanger les choses


L'actu