Comment le FN a essayé de faire rentrer Marine dans le Top 100 de Time Magazine

Comment le FN a essayé de faire rentrer Marine dans le Top 100 de Time Magazine

Le FN joue la mobilisation spontanée en envoyant des mails anonymes

Star System | Contre enquête | par | 24 Avril 2014

Comment le FN a essayé de faire rentrer Marine dans le Top 100 de Time Magazine

Un mystérieux e-mail appelait au vote des internautes pour que Marine Le Pen figure dans le top 100 des personnalités les plus influentes du Time. Mais le courriel anonyme était en fait envoyé par le FN. Malgré les preuves, le parti dément.

« Votez Marine ! » C’est mardi dernier que StreetPress reçoit dans sa boîte mail ce cri du cœur signé… votezmarine@live.fr. Une adresse qui fleure bon les chaînes de mails de nos années collège, et les batailles de cour de récré entre équipes de fans de la Nouvelle Star. Dans ce mail aux airs de mobilisation spontanée on peut lire :

« Par votre vote, Marine Le Pen a la possibilité de faire partie du classement Time des 100 personnalités les plus influentes du monde ! »

Le FN aurait-il débauché à M6 le community manager de Sophie-Tith ? Celui-ci a en tout cas gardé les bons réflexes, et appelle à voter illico :

« Les votes sont bientôt clos, votez donc dès maintenant via le lien suivant [le vote est maintenant fermé, ndlr] »

Who ?

Pour Marine, tapez 1, pour Christine Lagarde [l’autre Française en lice pour apparaître dans le top 100 des personnalités de l’année de Time], tapez 2 ? C’est un peu l’idée… Mais qui se cache derrière cette adresse électronique qui semble créée pour l’occasion ? On tente de contacter « votezmarine@live.fr ». En guise de réponse une notification… de boîte mail inexistante.

Marine-time-1
/ Crédits : Impression écran

On tente du côté du FN. Joint par StreetPress, le délégué national à la communication numérique, David Rachline, assure que l’initiative ne vient pas non plus du parti :

« Je vous garantis que ça ne vient pas de nous. Nos adresses sont extrêmement claires, puisqu’elles ont les noms de domaines de nos sites. C’est très cadré. Si ça avait été nous, je vous le dirais, je n’ai pas de problème avec ça. »

Vraiment ? Car tous les abonnés à « La lettre du Front », la newsletter hebdomadaire du FN, contactés par StreetPress, ont confirmé avoir également reçu le mystérieux appel au vote. L’un d’eux explique même l’avoir reçu à une vieille adresse qu’il n’utilise que rarement et avec laquelle il s’était inscrit « il y a un bon moment » à la newsletter du FN. Et celui-ci d’enfoncer le clou :

« En plus, il s’agit d’une adresse qui n’est pas trouvable en ligne… »

Geek

«Si ça avait été nous, je vous le dirais» David Rachline

Pour vérifier l’origine du fan-mail mystère on décide de plonger dans les métadonnées de l’entête du mail et de les comparer à celles de la newsletter officielle du parti. Ça parait compliqué mais c’est en fait assez simple : chaque mail contient dans son entête une suite de chiffres et de lettres correspondant à l’émetteur du mail, son serveur, le cas échéant le service d’envoi de newsletter utilisé et l’identifiant unique du message via ce service. (Pour afficher et lire les entêtes de vos mails cliquez ici et ici). Et là, surprise :

1 Le mail anonyme a bien transité par les serveurs d’un service d’e-mailing avant d’arriver dans nos boîtes mails.

2 Drôle de coïncidence, il s’agit du même service d’envoi de newsletter que celui utilisé chaque semaine par le FN pour envoyer sa « Lettre du Front ».

3 Encore plus surprenant, l’identifiant unique correspondant à l’abonné pour la newsletter du FN…

Marine-time-2
/

…est le même que celui reçu dans le mail « Votez Marine » :

marine-time-3
/

C’est donc la même base de données, celle du parti, qui est utilisée pour envoyer le mail « Votez Marine ».

Why ?

Mais pourquoi ne pas assumer cette communication virale, et la mener avec une adresse mail bidon ? Pas facile d’assumer de vouloir s’incruster dans le star système, quand on tape à longueur de journées sur « la caste » des journalistes et sur le « système »…

Vidéo – Marine Le Pen clame son amour du «système»…

Autre détail qui tue : Sur le site de Time Magazine, Marine Le Pen est présentée comme « présidente du parti d’extrême-droite français Front National. » Quelques mois seulement après avoir crié sur tous les toits qu’il poursuivrait en justice quiconque oserait le qualifier « d’extrême droite », le parti frontiste peut-il cautionner le Time sans se tourner en ridicule ? Interrogé sur la question, David Rachline botte en touche : « Le Time dit ce qu’il veut. »

Ce jeudi, vers 15 heures – heure française – le classement du Time Magazine est tombé et Marine Le Pen n’est pas dans le top 100 des « personnalités les plus influentes du monde ». Tant-pis pour le buzz…


L'actu