En ce moment

    26 / 01 / 2017

    Plusieurs centaines de néonazis attendus en Rhône-Alpes ce week-end

    Par Mathieu Molard

    La crème des groupes européens de « National Socialist Black Metal » donne un concert dans la région lyonnaise. Il pourrait y avoir foule.

    Ce samedi 28 janvier, la crème des groupes de « National Socialist Black Metal » doit se produire en région lyonnaise. Si le lieu exact du concert baptisé Call of terror est encore tenu secret, le line-up, lui, a été dévoilé. En tête d’affiche, on retrouve le groupe polonais Dark Fury, qui compte 7 albums au compteur dont un sobrement titré Final solution. Ils partageront la scène avec une poignée d’autres « artistes » venus des quatre coins de l’Europe et du groupe français Peste noire. Point commun de ces zicos : une passion commune pour les bras-tendus et les soirées à thème (3e Reich, bien-sûr).

    La salle serait en capacité d’accueillir jusqu’à 500 personnes. En octobre dernier, un événement similaire organisé à proximité de Limoges avait attiré plusieurs centaines de personnes, malgré un line-up moins « prestigieux ». Pour les fans de Peste Noire (plus de 10.000 sur Facebook), une rencontre est prévue le lendemain, au local lyonnais du Gud.

    Info signalée à StreetPress par l’un des auteurs du site militant antipestenoire.

    On a choisi de faire bouger les lignes. Vous validez ?

    Depuis plus de 10 ans, nous assumons un regard et des engagements. Aujourd’hui, notre mission c’est d’avoir de l’impact. Particulièrement dans la crise actuelle, où les premiers à morfler sont les plus fragiles. Face à la pandémie, au confinement et à la crise économique qui l'accompagne, nous croyons encore plus à la nécessité de ce travail.

    Forcer le ministre de l’Intérieur à saisir la justice en mettant au jour les messages racistes échangés par des milliers de policiers sur des groupes Facebook. Provoquer une enquête de justice suite à la révélation d’un système de maltraitance et de racisme dans les cellules du tribunal de Paris. Contraindre Franprix à cesser l’usage quasi illégal d'auto entrepreneurs durant le confinement...

    Nous recevons de plus en plus de pistes sur des sujets brûlants, mais nous manquons encore de moyens pour tout couvrir. L’idée n’est pas de se faire racheter par un milliardaire. Mais simplement de pouvoir faire appel à du renfort, lorsqu’un sujet le nécessite.

    Pour que cela continue, malgré la crise, nous avons sincèrement besoin de votre soutien.

    StreetPress doit réunir au moins 27.000€, avant le 4 décembre.
    Soutenez un média d’impact qui fait bouger les lignes.

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER