En ce moment

    25/01/2018

    Le slogan n'a pas plu aux policiers

    Jugée pour avoir scandé « tout le monde déteste la police »

    Par Mathieu Molard

    L., belle-soeur de Mehdi, décédé dans un accident de scooter alors qu'un véhicule de police tentait de le contrôler, est mise en examen pour avoir scandé « tout le monde déteste la police ».

    Le 28 janvier 2017, près de 150 personnes défilaient en mémoire de Mehdi. Le jeune homme de 28 ans a trouvé la mort, un mois plus tôt, dans un accident de scooter, alors qu’il tentait, semble-t-il, d’échapper à la police..

    Pendant le défilé d’hommage, plusieurs proches et militants scandent « tout le monde déteste la police » , « la police assassine, la justice acquitte » ou encore « justice pour Adama, justice pour Mehdi ». Trois slogans, pas vraiment du goût des bleus : L., belle-sœur de la victime est poursuivie pour outrage envers la police nationale, rapporte le site Rebellyon documents à l’appui.

    L. est convoquée au tribunal ce vendredi 26 janvier. Ses soutiens appellent à un ressemblement, à 14 heures, devant le Tribunal de Grande Instance de Lyon. Les proches de Mehdi réclament une enquête sur les circonstances de sa mort, jugeant que celle menée par la Gendarmerie de Givors, qui a conclu à un non-lieu, n’est pas allée au fond du dossier.

    Cet article est à prix libre. Pour continuer la lecture, vous pouvez faire un don.

    StreetPress est un média indépendant qui repose sur les dons de ses lecteurs et lectrices. Pour bien finir l’année, aidez-nous à atteindre les 100 000 euros avant le 11 décembre. En savoir plus →

    Après déduction fiscale, un don de 30€ vous reviendra à 10€.

    Soutenir Streetpress Je fais un don
    mode payements
    Le journalisme de qualité coûte cher. Nous avons besoin de vous.

    Nous pensons que l’information doit être accessible à chacun, quel que soient ses moyens. C’est pourquoi StreetPress est et restera gratuit. Mais produire une information de qualité prend du temps et coûte cher. StreetPress, c'est une équipe de 13 journalistes permanents, auxquels s'ajoute plusieurs dizaines de pigistes, photographes et illustrateurs.
    Soutenez StreetPress, faites un don à partir de 1 euro 💪🙏

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER