En ce moment

    Identités

    5 résultats

    12 / 04 / 2013

    « Les Français ne comprennent pas pourquoi les morts ont besoin d'argent dans l'au-delà »

    Les Chinois de Paris fêtent leurs morts

    Samedi 6 avril, affluence inhabituelle au cimetière de Thiais. La communauté chinoise de France est venue fêter ses morts. Quelques jeunes, parmi eux, tentent de poursuivre la tradition.

    03 / 04 / 2013

    « A une époque je me disais : "J'ai vraiment pris le pire nom... Ça fait pas très "j'suis né en '88" »

    Nima devient Raymond puis se fait appeler... Nima

    A 7 ans, quand il a demandé à ses parents de changer de nom, «Nima» s'est fait appeler « Raymond ». Au point que sur les papiers officiels, «Nima» disparait. Mais patatatra, au milieu du lycée «Raymond» aime de moins en moins son prénom…

    03 / 04 / 2013

    « C'est pour faciliter l'intégration en France que ma mère m'a appelée Agnès »

    « Agnès » en France, « Rim » en Tunisie

    Sauf sa mère et son frère, personne n'appelle Agnès, «Rim» en France. «Ma maman a vraiment tout fait pour que je m'intègre le mieux.» Mais son nom a aussi été source d'ennui à l'adolescence: «On m'accusait de me "babtouiser".

    03 / 04 / 2013

    « Je ne comprenais pas pourquoi j'avais deux prénoms »

    Les tourments de Louis Dac-Minh

    « Louis » et « Dac-Minh » : ce sont les deux prénoms de cet étudiant modèle d'origine vietnamienne. Longtemps tourmenté, il les assume pleinement depuis qu'il a pris confiance en lui en entrant à Sciences-Po.

    03 / 04 / 2013

    Parce que dans sa famille, Louis Nguyen s'appelle en fait Dac-Minh

    3 enfants d'immigrés racontent l'histoire de leurs deux prénoms

    Pour leurs amis ou professeurs, ils s'appellent Louis, Agnès ou Raymond. Mais à la maison, ils redeviennent Dac-Minh, Rim ou Nima. Rarement « schizophrènes » mais parfois « un peu perdus », ils dissèquent leur double identité.