En ce moment

    26 / 03 / 2015

    La chronique du mec de l'underground

    Loi anti-pute : et moi, je fais comment pour fourrer ?

    Par Le mec de l'underground , Marty

    Cette semaine, le Sénat discute la loi sur la pénalisation des clients de prostitués. Une loi aux conséquences graves pour Mec, notre chroniqueur à la vie sexuelle tarifée: « Si tu me retires les talonneuses, demain je passe dans Faites entrer l’accusé. »

    Aujourd’hui et demain, les vieux du sénat vont décider s’ils pénalisent ou pas les michetons. T’imagines ! Peut-être, dans quelques mois, on se mangera 1.500 dolls de prunes et un stage de sensibilisation de mes yeucs, si on se fait serrer dans le Bois de Boubou, avec notre bite dans une bouche. Je dis ça, mais c’est valable aussi pour les raclis. Meufs, pour vous aussi, il sera peut-être interdit de raquer pour vous faire croquer la chnèk et lécher le clito. Abusé hein ?

    Libre de disposer de son fion

    Bah ouais, bienvenue en France, pays des doigts de l’homme. Tu veux que j’te dise ? Doigts de l’homme, mes seufs ! C’est nawak leur truc ! Ils n’ont pas pigé que la putasserie, c’était le plus vieux taf du monde, un peu comme carotteur, racketteur, gangsta ou tueur à gage, qu’en France chacun est libre de disposer de son fion et que liberté, égalité, fraternité.

    Alors, ok, admettons juste deux minutes que cette loi qui chlingue la daube serve à quelque chose. Explique-moi maintenant, moi, comment je vais bouillave, me faire pomper la teube, bouffer les grelots, taper des sodos, des branlettes espagnoles et finir en faciale ? Vas-y, explique ! Moi si tu me retires les talonneuses c’est forcé, demain je passe dans « Faites entrer l’accusé ! ». T’es ouf, ils sont tarés en politique, avoir des idées de merde ça comme alors que des gens ne peuvent même pas se payer un Grec frites à la sauce samouraï supplément fromage, que des chiards crèvent dans les quatorze coins du monde, qu’il y a la guerre je ne sais plus où et que le shit de Nanterre est archi crade !

    Maintenant, ils viennent nous casser les grelots en, je cite : « pénalisant le client ». « Pénalisant le client ! », vous faites trop tièpe !

    L’idée la plus teubé depuis l’invention de la cravate

    Moi je dis d’accord, faites passer cette loi, mais alors filez nous de quoi queuter, ou alors financez la recherche pour nous créer des robots pornostars qui s’empalent sur notre braquemart en gueulant « putain c’qu’elle est bonne ta queue, enfonce-là moi bien profond ! Ouais, comme ça ! ». C’est peut-être con ce que je dis mais c’est vrai, nan ? Franchement ?

    De toute façon, la loi ne passera pas ! D’après les statistiques archi sérieux de mes soces, 69% des sénateurs fourrent des taimpes, et 67¨% d’entre eux de façon quotidienne, dont 17% raffolent des oids dans le derche. Encore que eux, les vieux du sénat, ils s’en battent les steaks de cette loi, ils tringlent des gagneuses dans des palaces ou dans leur loft, ils ne risquent pas de se faire serrer ! C’est les narvalos comme moi, ceux qui lâchent vingt boules pour se faire astiquer dans une impasse, qui vont trinquer. Comme d’hab ! C’est tellement plus facile de taper sur les mecs en galère, bande de rats ! Et puis, d’façon, ça va changer dalqueu, on ne se fera pas plus péter qu’avant. C’est juste qu’on s’éloignera pour bouillave, dans des ruelles planquées et mal éclairées, dans des bosquets déserts ou des caves de tèces.

    Je te jure, la pénalisation du micheton, c’est l’idée la plus teubé depuis l’invention de la cravate, des vélibs et des capotes. Moi, à la limite, quitte à pénaliser les yenclis, ce que je propose, c’est qu’ils pénalisent les zouzs qui recourent à la prostitution masculine. C’est vrai, imagine de truc hardcore, grailler une chnèk moisie qui daube le poissecaille, contre de la thune ! Avoue que c’est lasdègue, et que ça ne devrait pas exister ! Limite, c’est de l’esclavage humain ! Et moi, l’esclavage humain, je ne suis pas archi pour, ça englobe des trucs assez hardcore.

    Voilà, c’est tout, je dis juste que cette proposition de loi est fanée, et j’espère que les vieux du sénat vont la rembarrer. Après, si vous voulez faire le forcing et jouer les warriors, ok, mais je préviens direct : si la loi passe, je prends un mec au hasard, dans la rue, et je le défonce !

    StreetPress existe depuis déjà 10 ans. Aujourd’hui, il nous manque 40.000 euros pour boucler l’année et pouvoir frapper encore plus fort l’an prochain. Parce qu’aucun milliardaire n'est au capital, si nous ne les réunissons pas StreetPress s’arrêtera. Sauvez StreetPress en faisant un don, maintenant.

    Je donne pour sauver StreetPress