En ce moment

    08 / 06 / 2012

    J-3 avant les législatives

    Le worst-of mensuel de la presse d'extrême-droite

    Par Robin D'Angelo

    « Si un transexuel m'aide à mettre en dehors un envahisseur, je commence par lui serrer la main », peut-on lire dans Rivarol. Pendant ce temps-là un candidat du Parti Pirate est interviewé dans Minute. Tout fout le camp !

    L’article le plus communautariste est dans « Présent » qui titre en Une ce vendredi 8 juin sur l’agression de trois juifs à Villeurbanne : « L’antisémitisme actif des musulmans ». Le journal des catholiques intégristes explique la vague d’agression antisémites par « l’installation de maghrébins dans les HLM et la multiplication des mosquées salafistes ».

    En fait, c’est que pour toute une frange de l’extrême droite, « l’islamisme est une chance pour la France », comme l’écrit Rivarol cette semaine. Toutes les communautés : juifs, homos, féministes, laïcards ou défenseurs des animaux en viennent à s’opposer à « l’islam, une religion mauvaise qui a porté dans les sociétés qu’elle a touchées des fruits détestables ». La stratégie de la droite radicale antimusulmane envisage « un front républicain (…) de Benjamin Netanyahou à Ségolène Royal », avec comme mot d’ordre :

    « Si un transexuel m’aide à mettre en dehors un envahisseur, je commence par lui serrer la main ».

    Cet article ne fait pas de son auteur une signature pro-minorités sexuelles ou philosémite. Celui qui signe Hannibal s’excuse de sa coquille parue dans un édito du mois dernier :

    « J’ai écrit ici même que François Hollande était juif. Je me suis laissé abuser et un spécialiste des archives m’en a convaincu. Je dois au lecteur ce rectificatif. »


    « L’islamisme est une chance pour la France » en légende de l’illustration de Chard dans Rivarol

    L’article le plus hot est à lire dans l’Action Française du 6 juin qui s’en prend à François Hollande qui « a confondu le palais de l’Elysée avec une garconnière. » « Cet homme qui se pique d’accorder le mariage aux homosexuels ferait déjà mieux de se l’accorder lui-même », enrage le journaliste Olivier Dazat, exaspéré que « le Palais de l’Elysée [soit devenu] un Relais-Château, une suite de Grand Hôtel ».

    Sous la plume de l’Action Française, Valérie Trierweiler s’est mue en « jeune étudiante amoureuse ‘‘créchant’‘ dans la studette de son petit ami » tandis que François Hollande est accusé de « bafouer » « une coutume ancestrale » :

    « Nos hommes de pouvoir sont de sacrés cavaleurs, et nous ne sommes pas loin de la vérité si nous affirmons qu’ils couchaient volontiers avec toutes les femmes, sauf la leur ! Mais au moins, ils faisaient comme si, posant aux côtés de leur épouse avec leurs enfants, célébrant un rite simple et domestique qu’ils partageaient avec l’ensemble de leur compatriotes. »

    Cet homme qui se pique d’accorder le mariage aux homosexuels ferait déjà mieux de se l’accorder lui-même

    L’article le plus #WTF est dans le Minute du mecredi 6 juin qui publie une interview de Philippe Blanc candidat aux législatives … du Parti Pirate. Entre une interview de Bruno Gollnisch et une brève sur Marion Maréchal-Le Pen, le hacker explique que son parti est « en dehors des clivages habituels » pour plus la grande joie du rédacteur en chef de l’hebdo d’extrême droite Patrick Cousteau.

    Joint par StreetPress Philippe Blanc « regrette profondement » avoir donné cette interview. « J’ai été pris de court par un mec qui m’appelle un lundi soir. Il m’a dit Minute. Je n’ai pas été totalement piégé mais je n’ai pas eu le recul nécessaire pour percuter que c’était miné. » Et au candidat de rappeler que dans la circonscription où il se présente, il a « attaqué » son adversaire Claude Guéant « sur la question de la drague vers le FN. » C’est ce qui s’appelle tenter de sauver les meubles.

    Je n’ai pas été totalement piégé mais je n’ai pas eu le recul nécessaire pour percuter que c’était miné

    [Couv’s] Les trois dernières couvertures de Minute

    L’article le plus républicain est à lire, une fois n’est pas coutume, chez les royalistes de l’Action Française qui dans son édition du 7 juin donne ses consignes de vote pour les législatives de dimanche. « Il existe malgré tout des candidats qui sont patriotes ou refusent la rupture anthropologique (’‘mariage homosexuel, homo-’‘parentalité’‘, euthanasie, recherche sur le vivant humain…) et la dépossession politique (immigrationisme, fédéralisme européen, droit de vote aux étrangers », vibre le chroniqueur François Marcilhac.

    Le journal de citer les candidats pour lesquels il faut voter comme les députés Jacques Myard , Nicolas Dupont-Aignan , Chrisitian Vanneste ainsi que tous les candidats du Rassemblement Bleu Marine. Mais aussi de distribuer ses mauvais points, notamment contre certains candidats de la Droite Populaire, « européistes convaincus », « partisans de l’euthanasie » ou « promoteurs du travail du dimanche ». Thierry Mariani, Lionnel Luca ou Richard Mallié ne recoivent donc pas la bénédiction de l’Action Française.

    Le journal diffuse en conclusion la longue liste des candidats UMP « auxquels les patriotes ne peuvent apporter leur suffrage. » La liste complète est à consulter ici .

    Il existe malgré tout des candidats qui sont patriotes ou refusent la rupture anthropologique

    L’article le plus enthousiaste est à lire dans le numéro du 1er de juin de Rivarol à l’occasion de la publication d’une anthologie du journal antisémite et collaborationiste Je suis partout (ed. Auda Isarn, 30€). « La violence de cet antisémitisme-là est inouïe ! », s’exalte le jouraliste François-Xavier Roquette qui se fait plaisir en publiant quelques bonnes feuilles :

    « Cette populace bâtarde, cette vulgarité huileuse, olivâtre, qui est le fruit d’on ne sait plus quels baroques et impurs croisements, cette mixture de Bicots, d’Arméniens, de Maltais… A ses métèques, ses sous-blancs, ses barbeaux, ses drogués, ses petits voyous et ses gros bandits, Marseille a vu depuis un an s’ajouter le Juif. Il ne manquait plus que lui au tableau. »

    L’hebdo le plus à droite de France en profite pour rendre un hommage émouvant à la redac de Je suis partout :

    « Cette équipe si française, si antidémocratique restait subjuguée devant le pouvoir charismatique cultivé par Hitler. Force, discipline, joie, religiosité étaient les mots les plus utilisés par les journalistes chargés de couvrir les grands rassemblements nationaux-socialistes. »

    L’anthologie de Je suis partout est en vente dans toutes les bonnes librairies .

    Cette équipe si française, si antidémocratique restait subjuguée devant le pouvoir charismatique cultivé par Hitler

    L’article le plus coranique est dans le numéro du 18 mai de l’Action Française. « Faut-il avoir peur de la charia ? », se demande le journaliste royaliste Elie Hatem qui a vite fait de répondre … non ! « Ce n’est pas la charia ou l’islamisation qui constituent le véritable danger qui guette la France mais la déchristianisation de notre société », nous surprend le catholique. Et de citer pêle-mêle « la République », « le reniement des baptêmes » et « la Franc-Maçonnerie » coupables de « plonger la France dans un vide spirituel ». « La religion est un ciment culturel fondamental à la nation. » L’Action Française se met donc en faux avec ses confrères de Rivarol et Présent (voir plus haut). N’allez pas croire pour autant qu’Elie Hatem préfère l’Islam à la laïcité :

    « Certaines règles de charia musulmane sont absurdes et l’Islam, qui ne reconnaît pas la séparation de l’Eglise et le l’Etat contrairement au christianisme, est antinomique avec notre civilisation. » Prends ça Mahommet !

    bqhidden. Ce n’est pas la charia ou l’islamisation qui constituent le véritable danger qui guette la France mais la déchristianisation de notre société

    On a choisi de faire bouger les lignes. Vous validez ?

    Depuis plus de 10 ans, nous assumons un regard et des engagements. Aujourd’hui, notre mission c’est d’avoir de l’impact. Particulièrement dans la crise actuelle, où les premiers à morfler sont les plus fragiles. Face à la pandémie, au confinement et à la crise économique qui l'accompagne, nous croyons encore plus à la nécessité de ce travail.

    Forcer le ministre de l’Intérieur à saisir la justice en mettant au jour les messages racistes échangés par des milliers de policiers sur des groupes Facebook. Provoquer une enquête de justice suite à la révélation d’un système de maltraitance et de racisme dans les cellules du tribunal de Paris. Contraindre Franprix à cesser l’usage quasi illégal d'auto entrepreneurs durant le confinement...

    Nous recevons de plus en plus de pistes sur des sujets brûlants, mais nous manquons encore de moyens pour tout couvrir. L’idée n’est pas de se faire racheter par un milliardaire. Mais simplement de pouvoir faire appel à du renfort, lorsqu’un sujet le nécessite.

    Pour que cela continue, malgré la crise, nous avons sincèrement besoin de votre soutien.

    StreetPress doit réunir au moins 27.000€, avant le 4 décembre.
    Soutenez un média d’impact qui fait bouger les lignes.

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER