En ce moment

    22/02/2022

    Il fait des millions de vues et ses fidèles noyautent le mouvement

    Alain Soral, parrain des complotistes anti-vaccins

    Par Pierre Plottu , Maxime Macé , Mathieu Molard

    Banni de YouTube, Soral avait perdu de son influence. En surfant sur le Covid, il s’est replacé au centre du jeu : ses fidèles noyautent le mouvement antivax, son site cartonne et, discrètement, il a lancé un autre média conspi. Enquête.

    Depuis le début de la pandémie, Soral fait du Soral. Il liste les Juifs :

    « En charge la médecine d’État, nous avons donc Lévy, Buzyn, Hirsch, Guedj, Deray, Jacob, Salomon… Je veux dire, c’est la liste de Schindler. [Ils] sont tous des agents de ce qu’on appelle big-pharma, en plus d’être des agents du nouvel ordre mondial. »

    Son petit logiciel conspi tourne à plein régime : la « communauté organisée » complote pour encore « faire du pognon » et « soumettre le peuple français ». Bref, que du très classique pour celui qui a longtemps été le visage de la haine en France.

    Au mitan des années 2010, il est l’homme politique star d’Internet. Ses vidéos cumulent plus de 120 millions de vues. Il fait la Une des journaux et on dénonce son antisémitisme obsessionnel jusqu’à la tribune de l’Assemblée nationale. Puis le soufflé est retombé. Soral n’a plus le monopole de la transgression raciste : Zemmour dit à la télé ce qu’il ne peut même plus dire sur YouTube. Enfin, à visage découvert…

    À LIRE AUSSI : Exclu : Les documents qui déshabillent le système Soral

    Soral de retour sur YouTube

    Car si la plateforme l’a mis à la porte en juillet 2020, Soral est selon nos informations revenu par la fenêtre. Son nouveau faux-nez s’appelle Le Média en 4-4-2. Une chaîne YouTube lancée seulement deux mois après la fermeture de sa chaîne officielle. En vidéo sur ce nouveau canal, un certain Marcel D. – dont le visage n’apparaît pas –, explique que le Covid est un complot de l’État profond, des Juifs et des francs-maçons… Bref, sur le fond, c’est du Soral pur jus.

    Le média indépendant Fact and Furious s’est penché sur le dossier. En creusant, ils ont notamment découvert que Marcel D. s’appelle en réalité Christophe J. Notre enquête nous permet d’aller plus loin. Une source longtemps proche d’Alain Soral explique à StreetPress que ce Christophe est l’une des petites mains qui, depuis des années, travaille avec Soral sur ses vidéos. Il est chargé par exemple de trouver des extraits et des documents pour habiller les célèbres vidéos du polémiste d’extrême droite qui pérore, avachi dans son canapé rouge. Et il est payé pour ça. StreetPress a également eu accès à de nombreux documents bancaires qui le confirment. Christophe J. est un auto-entrepreneur rémunéré depuis plusieurs années par Égalité et Réconciliation ainsi que Culture pour tous, l’association et l’entreprise dirigées par Soral.

    Toujours patron du game ?

    Pour l’instant sur YouTube, Le Média en 4-4-2 n’est pas vraiment un carton : à peine 12.600 abonnés. Mais les chiffres grimpent, l’avant-dernière vidéo a quand même dépassé les 70.000 vues. Le Média en 4-4-2 c’est aussi un site internet qui lui, est en train d’exploser, notamment parce qu’il se retrouve régulièrement sur Google Actu : Plus de 900.000 visites en novembre, 1,4 million en décembre et 1,9 million en janvier, selon le site d’analyse d’audience Similarweb. En parallèle, Égalité et Réconciliation, le site officiel de l’association à la gloire de Soral, continue son bonhomme de chemin avec 3,4 millions de visiteurs en janvier. L’audience cumulée de ses deux sites replace Soral sur le podium des personnalités conspi les plus influentes de France.

    Soral a, notamment au début de la pandémie, joué un rôle majeur dans la propagation de fake news sur le Covid. En 2020, les nouveaux visages du conspirationnisme n’ont pas encore émergé, ou n’ont pas la notoriété qu’ils ont aujourd’hui. Un rapport de l’entreprise américaine NewsGuard publié par le site internet de Franceinfo, recensait après six mois de pandémie, les comptes Twitter « super propagateurs » de fake news sur le Covid. En tête de ces sept comptes qui ont le plus contribué à donner de l’écho aux théories du complot autour du sujet : Alain Soral. Et dans ce même classement de NewsGuard, trois des six autres comptes lui sont directement liés.

    Ses dix ans de bourrage de crâne conspi ont ouvert la voie au mouvement anti-vaccin d’aujourd’hui. En préparant les esprits d’abord. En 2015, le site web d’Égalité et Réconciliation dépasse les sept millions de visiteurs par mois. C’est à cette époque le site web militant le plus lu de France. Et l’association à sa gloire compte cette même année, selon des documents que StreetPress s’était procuré à l’époque, 4.231 adhérents.

    À LIRE AUSSI : Exclu : Les documents qui rhabillent Soral pour l’hiver

    La dissidence antivax

    Mais si Soral a encore aujourd’hui un tel poids dans la complosphère, c’est aussi parce qu’autour du polémiste d’extrême droite et de son acolyte Dieudonné s’est structuré tout un espace politique, « la dissidence ». Une galaxie de médias de « réinformations », de youtubeurs et de pseudo intellectuels qui relaient ses idées et alimentent les théories du complot. S’ils ne dominent plus la fachosphère comme en 2015 (Papacito ou Baptiste Marchais ont pris le lead’), ils restent influents et se sont pour la plupart lancés dans le covido-complotisme.

    Pierre Jovanovic, qui apparaît en 2020 sur le podium des comptes Twitter « super propagateurs » de fake news sur le Covid établi par NewsGuard, fricotte avec Soral depuis plus de dix ans. Ils ont même donné des conférences ensemble. Au départ cet ex-journaliste du Matin de Paris notamment, est un spécialiste des complots financiers parfois réels mais très souvent fantasmés. Comme il parle tout le temps de plein de Juifs, ça plaît à Soral. Il a sans problème rattaché le Covid à tout ça. Et ça cartonne. Par exemple, son entretien sur TV Libertés, sobrement titré « J’accuse Bill Gates ! », approche les 600.000 vues sur YouTube.

    La liste des Soraliens conspi assaisonnés à la sauce covido-sceptique est longue. Ils voient derrière la pandémie une manipulation pour instituer un « gouvernement mondial ». Les conférenciers labéllisés Égalité et Réconciliations, souvent également auteurs chez Kontre Kulture, la maison d’édition de Soral multiplient les interviews dans les médias « de réinformation » pour propager cette thèse : Valérie Bugault, Marion Sigault, Félix Niesche, Stéphane Blet (qui s’est récemment suicidé), Youssef Hindi… Certains apportent une subtilité perso. Dans son bouquin Covidisme et Messianisme Youssef Hindi tente par exemple un parallèle entre « la religion du Covid » et le « messianisme juif ».

    https://backend.streetpress.com/sites/default/files/youssef_hindi_-_covidisme_et_messianisme_yt.jpeg

    Dans son bouquin Covidisme et Messianisme Youssef Hindi tente par exemple un parallèle entre « la religion du Covid » et le « messianisme juif ». / Crédits : DR

    Il faut ajouter à la petite armée de propagande les ex-Soraliens partis pour monter leur propre crèmerie. Salim Laïbi, alias Le Libre Penseur, s’est brouillé avec le patron de la dissidence en 2014. Il vivait depuis une longue traversée du désert. Le Covid lui a permis de se refaire la cerise. Sur Telegram, le dentiste marseillais anime une chaîne qui compte plus de 55.000 abonnés. C’est deux fois plus qu’Éric Zemmour ! Il fait aussi des vidéos. Sur YouTube, il comptait 140.000 abonnés avant de voir sa chaîne supprimée. Il en a encore presque autant (129.000) sur Facebook.

    Dans un autre genre, il y a Mickaël Vendetta, l’ancienne star de téléréalité. L’inventeur de la « bogossitude » et vainqueur de la ferme des célébrités en 2010 a été un fervent soutien d’Alain Soral et un adhérent de son mouvement, rapportent à StreetPress des sources au sein d’Égalité et Réconciliation. Aujourd’hui c’est une figure de la complosphère, à tendance gourou. Il appelle ses fans des éveillés et compare Macron à Hitler. Vendetta s’est régulièrement affiché avec un autre compagnon de route de Soral devenu, lui, une véritable super-star chez les antivax : Thierry Casasnovas.

    https://backend.streetpress.com/sites/default/files/capture_decran_2022-02-18_a_16.18.41.png

    Vendetta s’est régulièrement affiché avec un autre compagnon de route de Soral devenu, lui, une véritable super-star chez les antivax : Thierry Casasnovas. / Crédits : DR

    Le gourou fou

    Une chaîne YouTube qui cumule plus de 82 millions de vues, un magazine papier édité par une filiale du groupe Bolloré, un statut de conseiller municipal et plus de 600 signalements auprès de la Miviludes, cela ferait presque trop pour un seul homme. De ceux qui ont gravité autour de l’orbite d’Alain Soral, Thierry Casasnovas est sûrement celui qui a le mieux réussi malgré (ou grâce à) un discours pseudo-médical délirant et dangereux. Il estime qu’aucun médicament n’a jamais soigné personne, que le virus du Sida n’existe pas, et même qu’un bras amputé peut repousser ! Il fait d’ailleurs l’objet d’une enquête pour exercice illégal de la médecine. C’est dans le cadre de cette procédure que son domicile a été perquisitionné le 16 février dernier.

    Son association avec Soral remonte à 2016. En octobre de cette année, la section perpignanaise d’Égalité et Réconciliation accueille une conférence de Casasnovas. Il vient défendre le « crudivorisme », soit le fait de tout manger cru. Il est à l’époque à la tête d’une association encore modeste. Soral va lui mettre le pied à l’étrier en relayant activement ses vidéos sur le site d’E&R. Grâce à ça, le gourou va gagner sur YouTube des dizaines de milliers d’abonnés. Autant de clients potentiels pour ses « formations », ses diètes et autres extracteurs de jus dont il fait commerce.

    Le charlatan va tranquillement établir sa petite notoriété au carrefour de « la dissidence » et des mouvements New Age. Casasnovas est évidemment anti-masque, anti-vax et anti-mesures sanitaires. Il s’affiche aux côtés des désinformateurs les plus barrés comme Jean-Jacques Crèvecoeur, Silvano Trotta ou Tal Schaller (l’homme qui boit son pipi). Dans ce concours Lépine des pseudo-médecines absurde pour soigner le Covid, Casasnovas n’est pas en reste :

    « Le coronavirus, si j’étais ministre de la Santé, ça serait réglé rapido. Bain froid et jeûne pour tout le monde, un petit peu de jus de carotte et vas-y que je t’envoie. »

    C’est la pandémie de Covid-19 qui va définitivement le mettre en orbite. Sa chaîne YouTube a dépassé les 560.000 abonnés et son magazine papier en revendique 17.000. Il est édité par la société Progressif Média. Une petite entreprise de communication qui vient de rejoindre l’empire Bolloré, fondée (notamment) par le militant anti-avortement acharné Émile Duport. C’est aussi sur les serveurs de cette petite boîte qu’était hébergé le site de Génération identitaire.

    https://backend.streetpress.com/sites/default/files/capture_decran_2022-02-18_a_16.25.27.png

    Casasnovas fait régulièrement des dédicaces à Soral et sa bande. En 2020 il vient récupérer sa Quenelle d’or au festival annuel de Dieudonné. / Crédits : DR

    Des nouveaux venus

    En haut de l’affiche, Casasnovas n’oublie pas les vieux copains. Il fait régulièrement des dédicaces à Soral et sa bande. Et en 2020 il vient récupérer sa Quenelle d’or au festival annuel de Dieudonné. À cette occasion, le gourou remercie son « amie » Chloé Frammery, double récipiendaire de la « récompense ».

    Cette figure de la complosphère suisse qui a émergé avec la pandémie s’est fait aspirée par la dissidence. Elle entretient désormais des liens étroits avec Dieudonné, Valérie Bugault, ou Marcel du « Média en 4-4-2 ». Frammery fait de la propagande antivax sur les réseaux sociaux mais aussi dans les salles de classe suisses où elle enseignait les maths comme l’a révélé le média Heidi News. Elle a depuis été suspendue. Elle aurait également suggéré à ses élèves d’aller voir le site de Dieudonné.

    https://backend.streetpress.com/sites/default/files/capture_decran_2022-02-18_a_16.27.39.png

    Chloé Frammery est une figure de la complosphère suisse qui a émergé avec la pandémie s’est faite aspirée par la dissidence. Elle entretient des liens étroits avec Dieudonné, Valérie Bugault, ou Marcel du « Média en 442 ». / Crédits : DR

    Ema Krusi a un profil similaire à son amie Chloé Frammery. Suisse aussi, elle est avec la pandémie devenue une égérie des complotistes bruns. Elle fricote elle aussi avec certaines figures de la dissidence comme Salim Laïbi ou l’inévitable Casasnovas, mais reste officiellement estampillée QAnon. Cette secte complotiste est persuadée que Donald Trump (leur héros) mène une guerre secrète contre un pseudo « État profond » qui gouvernerait le monde. Un délire qui a fini par déclencher l’assaut du Capitole le 6 janvier 2021. Ce qui n’empêche pas Égalité et Réconciliation de relayer les vidéos de Krusi. Les trajectoires de Chloé Frammery et Ema Krusi montrent qu’en misant sur le conspirationnisme anti-Covid, la Dissidence en général et Soral en particulier attire des nouveaux adeptes.

    Cet article est à prix libre. Pour continuer la lecture, vous pouvez faire un don.

    StreetPress lance la plus grande enquête participative sur l'extrême droite en France. Notre média indépendant repose sur votre soutien, sans vos dons, nous mourrons. En savoir plus →

    mode payements
    Aidez-nous à combattre l’extrême droite

    Nous nous apprêtons à lancer la première plateforme d’enquête participative dédiée à l’extrême droite en France. Ce portail simple et sécurisé, permettra de collecter un maximum d’informations. Chaque citoyen pourra signaler la présence et les actions des groupuscules ou militants d’extrême droite.

    Jamais un média français n’a mis autant de moyens dans un projet d’enquête dédié à l’extrême droite. Nous travaillons au développement d’une plateforme sécurisée et nos journalistes vont pendant plus d’un an explorer la matière collectée. Nos spécialistes vont multiplier les enquêtes sur les violences de l’extrême droite, mais aussi ses sources de financement et ses appuis politiques. Nous proposons aussi de réaliser une cartographie interactive documentant de manière exhaustive les près de 150 groupuscules présents sur le territoire. Et enfin, nous réaliserons un manuel de riposte gratuit, proposant des pistes pour les combattre sur le terrain.

    Ce projet très ambitieux va coûter à StreetPress plus de 100.000 euros. Et comme nous ne pouvons pas compter sur l’argent de Bolloré, on a besoin de vous.

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    Faf, la Newsletter

    Chaque semaine le pire de l'extrême droite vu par StreetPress. Au programme, des enquêtes, des reportages et des infos inédites réunis dans une newsletter. Abonnez-vous, c'est gratuit !

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER