En ce moment

    06/07/2011

    Le groupe sort un album "complètement différent", dont un titre avec Bertrand Cantat

    Shaka Ponk tape son boeuf en vidéo

    Par Sully Bidois

    Pour la sortie de "The geeks and the jerkin'socks" Shaka Ponk a poussé la chanson pour StreetPress. Pour les frenchies à l'éléctro punk-rock déjantée, c'est barbe et cheveux longs obligatoires.

    « On aime bien faire un peu chier » Vous en avez marre de la musique commerciale et bien-pensante ? L’envie d’oublier les pseudos zoukeurs de cet été vous obsède ? Vous préférez vous lancer dans d’énormes pogos ? Dans ce cas Street Press vous présente Shaka Ponk.

    Le groupe créé en 2004 en est à son 3e album. Jusque là discrets sur les ondes et à la télévision, ils frappent un grand coup lors des victoires de la musique 2010 dans la catégorie révélation scène de l’année. A juste titre, car l’identité même du groupe – fans à l’appui – s’exprime sur scène avec leur folie déjantée. Ironie du sort, ils ne remporteront pas la victoire…Dommage, l’album s’intitulait pourtant Bad Porn Movie Tracks.

    Rock Bubble « On ne peut plus tout faire nous même comme d’habitude » explique Frah. L’attitude rebelle, les cheveux longs, les Shaka Ponk se sont faits tout seuls et surtout selon leur bon vouloir. « C’est ce qui nous a bien plu chez Tôt ou Tard et Vincent Frèrebeau qui est le boss. Il nous fait confiance, artistiquement parlant et nous on lui fait confiance pour tout le reste. Et il nous laisse toujours faire ce qu’on veut » ajoute Ion le batteur du groupe.

    Pour n’en faire qu’à leur tête ils n’y vont pas de main morte. Ils ont changé de registre pour leur dernier album, « c’est plus rock bubble » explique Frah. Et ce malgré les conseils de la production et de leur fans : « Ceux qui aiment vraiment Shaka, devraient pouvoir accepter qu’on fasse complètement différemment sur celui-ci ». Ils commençaient déjà à faire grincer les dents des puristes en introduisant Samaha sur scène, sublime chanteuse à la chevelure impressionnante et envoûtante…ou déroutante.

    Elle accompagnait le groupe mais n’apparaissait pas sur scène. C’est lors de la tournée de l’album Bad Porn qu’elle fait son apparition aux côtés de Frah…à la différence qu’elle ne saute pas tête la première dans la foule. « Pourquoi il y a une noire sur scène ? » ironise cette dernière. De plus, l’ancien chanteur charismatique de Noir Désir, Bertrand Cantat s’est joint à eux sur le titre « Palabra Mi Amor » qui clôt énergiquement l’album.

    Pas de vacances pour les Monkeys Les rayons du soleil n’y feront rien, Shaka Ponk profitera de l’été vite fait entre deux concerts. Pareil pour Goz, le singe virtuel mascotte et membre à part entière du groupe. Mais bonne nouvelle pour les néophytes et les mordus de Shaka, ils seront présents dans différents festivals tant qu’il fera beau. Avis à tous les « gosses, les gros fous de concert qui sont devant et qui se sautent dessus, les rouge-jaune-vert ou les gros métalleux.»

    Shaka Ponk-How we kill stars

    Shaka Ponk – How we kill stars

    bqhidden. A tous les gosses, les gros fous de concert qui sont devant et qui se sautent dessus, les rouge-jaune-vert ou les gros métalleux.»

    Cet article est à prix libre. Pour continuer la lecture, vous pouvez faire un don.

    StreetPress est un média indépendant qui repose sur les dons de ses lecteurs et lectrices. Pour bien finir l’année, aidez-nous à atteindre les 100 000 euros avant le 11 décembre. En savoir plus →

    Après déduction fiscale, un don de 30€ vous reviendra à 10€.

    Soutenir Streetpress Je fais un don
    mode payements
    Le journalisme de qualité coûte cher. Nous avons besoin de vous.

    Nous pensons que l’information doit être accessible à chacun, quel que soient ses moyens. C’est pourquoi StreetPress est et restera gratuit. Mais produire une information de qualité prend du temps et coûte cher. StreetPress, c'est une équipe de 13 journalistes permanents, auxquels s'ajoute plusieurs dizaines de pigistes, photographes et illustrateurs.
    Soutenez StreetPress, faites un don à partir de 1 euro 💪🙏

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER