En ce moment

    Commune de Paris

    7 résultats

    15 / 01 / 2018

    C’est l’histoire d’un prêtre et d’un rockeur...

    Le centre social qui accueille SDF et migrants sans distinction

    Le Camres est né de la rencontre entre un prêtre et le bassiste du groupe de hard-rock Trust. 25 ans après sa création, le centre accueille toujours « paumés », SDF et migrants, sans distinction.

    14 / 09 / 2017

    Pourquoi les Jeux Olympiques sont une bonne nouvelle pour le privé, les spéculateurs et les pollueurs - mais pas pour nous.

    Contre les JO 2024

    Et si accueillir les JO était une fausse bonne idée ? C’est l’avis de la revue Frustration, qui dénonce en quatre points les dérives de l’événement. StreetPress publie une partie de leur coup de gueule, paru dans leur numéro 11.

    10 / 05 / 2017

    Les rats noirs sont de sortie

    Le GUD défile dans Paris

    Comme chaque 9 mai, le Groupe Union Défense, mouvement nationaliste révolutionnaire, défilait pour rendre hommage à l’un des siens.

    09 / 05 / 2017

    Comment un bouquin prépare l’insurrection

    L’ombre du Comité invisible plane sur la jeunesse radicale

    En manif, sur les blocus ou dans les nasses, les adeptes du Comité Invisible sont omniprésents. Rejet des partis, manifs sauvages et appel à l’insurrection… StreetPress te raconte l’influence de cette pensée de gauche radicale dans les cortèges parisiens.

    18 / 03 / 2016

    Certains étudiants ont fini au comico, d’autres à l’hosto

    Vidéo : Coups de matraques et de gazeuses, l’évacuation brutale de l’université de Tolbiac

    Ce jeudi 17 mars, plusieurs dizaines d’étudiants s’étaient réunis pour une assemblée générale de protestation contre la loi El Khomri. En fin d’après-midi, les CRS ont violemment évacué l’université et ses abords.

    16 / 11 / 2015

    « La peinture doit couler, pas le sang! »

    Après les attentats, les graffeurs sortent leurs bombes

    Les graffeurs se mobilisent autour du hashtag #SprayForParis. Toulouse, Rennes, Grenoble et même Melbourne, c’est toute une communauté qui réagit à sa manière.

    11 / 06 / 2015

    Une « OPA hipster » sur la Commune de Paris

    La gauche sort les baïonnettes contre la marque de vêtements « La Commune de Paris »

    Après Tokyo ou le Bon Marché, la marque « La Commune de Paris 1871 » ouvre une boutique dans le 3e arrondissement, pour vendre ses chemises à 140€ pièce. L’historien communiste Roger Martelli voit rouge.