En ce moment

    18/03/2016

    Certains étudiants ont fini au comico, d’autres à l’hosto

    Vidéo : Coups de matraques et de gazeuses, l’évacuation brutale de l’université de Tolbiac

    Par Eugénie Yvrande , Barbara Hinderholtz

    Ce jeudi 17 mars, plusieurs dizaines d’étudiants s’étaient réunis pour une assemblée générale de protestation contre la loi El Khomri. En fin d’après-midi, les CRS ont violemment évacué l’université et ses abords.

    18h, rue de Tolbiac – Plusieurs dizaines de CRS pénètrent dans la fac, sous les cris des étudiants :

    « Police nationale, milice du capital ! »

    Depuis 17h30 environ, « une trentaine » d’étudiants ou plus selon les versions, est réunie dans un amphi de l’université Paris 1 « pour une assemblée générale », nous explique l’un d’entre eux. Un peu plus tôt dans la journée, ils défilaient dans les rues de Paris pour protester contre la loi El Khomri. A peine une demi-heure après leur arrivée, les CRS font irruption dans la salle. Selon les étudiants présents, l’évacuation est brutale. Plusieurs d’entre eux témoignent de coups de matraques.

    Une fois à l’extérieur, la trentaine de jeunes est entourée par les forces de l’ordre. Après quelques minutes, ils tentent de forcer le passage. La réponse des CRS est brutale. Plusieurs étudiants sont violemment plaqués au sol. Pour arrêter ceux qui tentent de s’échapper, les hommes en bleu n’hésitent pas à employer la matraque.

    Vers 19h, les pompiers arrivés 30 minutes plus tôt repartent avec les blessés. Les fourgonnettes de police ne tardent pas à les suivre avec, à leur bord, des étudiants menottés.

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit. Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société. Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, soutenez StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    En savoir plus sur Streetpress

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER