En ce moment

    29 / 01 / 2014

    Recruterez-vous la candidate du Front de gauche ?

    Municipales : L'entretien de stage de Danielle Simonnet

    Par Johan Weisz

    Machine à café, pire défaut... Danielle Simonnet (Front de gauche) est la première des candidats à la mairie de Paris à passer en entretien de stage, dans le cadre d'une émission en partenariat Radio Campus Paris / StreetPress.

    Telemarketing, restauration, travail à la chaîne, la candidate Front de gauche nous a envoyé un CV d’étudiante précaire long comme le bras. Danielle Simonnet était reçue dans le studio de Radio Campus Paris mardi soir, en partenariat avec StreetPress. Elle a défendu « une loi d’encadrement, quartier par quartier, des loyers ». Sur le plan de la culture elle a souhaité « la création d’un fonds d’aide à la création » pour les bars et les lieux culturels noctures, financé par ces lieux et par la ville, pour aider à l’insonorisation des salles et soutenir les artistes qui s’y produisent.

    Entretien de stage Machine à café, pire défaut… Danielle Simonnet est-elle vraiment faite pour le job ? La candidate issue du Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon répond à StreetPress.

    Bonjour mademoiselle, très bien, asseyez vous. Alors dîtes-moi, vous postulez pour un stage à la mairie de Paris. Stage de 6 ans… non rémunéré… Vous remplacerez l’ancien stagiaire qui part à la retraite. C’est un stage non rémunéré, ça ne vous pose pas de problème ?

    Ah non, je ne suis pas d’accord, je crois que je vais partir. J’ai toujours été contre la précarité !

    Bon j’ai cinq minutes à vous accorder, on va aller vite : Quel est votre pire défaut ?

    Peut-être de douter. Mais en même temps je pense que c’est important de douter…

    Concernant le café à la machine, vous gérez ? Court, long, serré, sucré… Parce que c’est des élus, va falloir assurer.

    Non, je refuse ! C’est important que ceux qui travaillent avec moi soient aussi en capacité d’autonomie et soient capables d’aller chercher eux-mêmes leur café.

    J’ai bien reçu votre lettre de motivation. Vous me parlez d‘« audace collective », de « rupture ». Et puis votre CV : fac de Nanterre, Paris VIII, conseillère d’orientation dans un CIO, chargée de l’orientation scolaire dans un cabinet ministériel. Dites-moi, vous n’avez jamais eu envie de travailler dans une vraie entreprise ?

    J’ai beaucoup travaillé dans les entreprises privées ! J’ai travaillé dans des boîtes de télémarketing, j’ai travaillé dans la restauration, j’ai travaillé aussi à la chaîne. Mes années étudiantes m’ont permis de découvrir beaucoup, beaucoup de petits boulots dans les entreprises.

    Bon concernant vos lettres de recommandation… Voyons voir, qu’est ce que j’ai reçu ? Ah tiens c’est drôle, vos amis du Parti communiste ont envoyé une lettre de recommandation, mais pour une autre candidate…

    Ah vous n’avez pas bien regardé, parce qu’il y a beaucoup de communistes qui me soutiennent.

    Parlons un peu du poste pour lequel vous postulez. Donnez moi 3 raisons de supprimer la Nuit blanche, à part que c’est de l’art contemporain auquel personne ne bite rien, et qu’il y a plus de queue et d’attente en une nuit que pendant toute une année à Eurodisney ?

    J’ai pas dit que je voulais supprimer la Nuit blanche. Mais je pense qu’on peut reconstruire l’événement, en soutenant beaucoup plus l’éducation populaire et des associations de jeunes artistes qui pourront aussi se préoccuper de comment on prépare le public à réceptionner les œuvres et à discuter des œuvres qui sont créées. En faire un événement qui ne soit pas aussi élitiste, clinquant, tape à l’oeil qu’il ne l’est aujourd’hui.

    Dîtes-moi, Ca ne serait pas bien que les bibliothèques de la ville de Paris soient ouvertes au moins aussi tard que les restos et les cinémas, qu’elles soient ouvertes le soir et le weekend ?

    Vous avez remarqué que déjà elles ne sont pas ouvertes tous les jours ? C’est parce qu’elles sont en sous-effectif ! Dans le programme de NKM qui souhaite les ouvrir le soir, elle propose aussi de supprimer 2.500 postes de fonctionnaires de la ville…

    Mais concrètement, un étudiant précaire qui travaille le jour et qui enchaîne un petit boulot, il ne peut pas aller en bibliothèque ! Si je vous prends pour ce job, est-ce que vous mettrez des moyens pour que les bibliothèques soient ouvertes aussi tard que les restos et les cinémas ?
    Je mettrai d’abord les moyens pour que les bibliothèques fonctionnent bien dans les horaires actuels d’ouverture. Et ensuite, on engagera des discussions avec les organisations syndicales et représentants des salariés pour pouvoir étendre les effectifs.

    Donc pas d’engagement ?

    Je dis juste que l’augmentation de l’amplitude d’ouverture des bibliothèques est étroitement liée à l’augmentation des effectifs.

    Vous pourriez simplement dire que vous mettrez plus de moyens pour ouvrir les bibliothèques plus tard… mais bon. Si vous pouviez aussi établir des dérogations pour ouvrir les Monops’ jusqu’à une heure du mat, ça serait vraiment bien, qu’on puisse acheter le carburant…

    Je suis complètement opposée à ça ! Le travail de nuit nuit gravement à la santé.

    Pour les hobbys, je ne vous demande pas quel est le dernier livre que vous avez lu, ça serait trop classique. Je lis sur votre CV « candidate du peuple ». Tiens, vous avez un kébab préféré à Paris ?

    Ecoutez y’en a un sympa, à côté de Gambetta, sur la petite place Martin Nadot [Antalya, Paris 20e, ndlr], il est pas mal.

    Et votre menu habituel, c’est ?

    Dans ce kebab, vous pouvez aussi sortir du kebab classique pour goûter aux aubergines farcies.

    Bon c’est pas tout, des CV de candidats du Parti de gauche on en reçoit beaucoup, on a reçu celui de monsieur René Balme, partisan de théories conspirationnistes.

    Ah mais il n’est pas au Parti de gauche celui-là, on n’en veut pas !

    Il se présente dans le Rhône sous l’étiquette Front de gauche et avec le soutien de la section locale du Parti de gauche… Franchement, c’est sérieux ?

    Non, en fait, il n’y a pas de section locale du Parti de gauche qui soutient René Balme, il l’invente cette section ! Pour nous, c’est simple : une personne qui franchit la ligne du négationnisme, du conspirationnisme, on n’a plus rien à voir avec elle.

    Merci d’être venue nous voir, on vous recontactera.