En ce moment

    25/11/2010

    Les habitués posent leur Kro pour répondre à StreetPress

    La journée contre les violences faites aux femmes vue du bar

    Par Robin D'Angelo

    « Et après, elles portent plainte ... faut pas exagérer ! », « une femme qui prend des coups, elle le mérite » … Dans bars-PMU parisiens, la journée nationale contre les violences faites aux femmes inspire les poètes.

    En 2009, 654.000 femmes disent avoir subi des violences physiques ou sexuelles . Pendant l’heure de pointe aux bars-tabacs de l’avenue Jean Jaurès, les quinquas du coin décortiquent l’initiative de la « journée nationale contre les violences faites aux femmes » entre cahuètes et Kro pression. Si devant la caméra les discours sont consensuels, « en off » les femmes en prennent plein la gueule. A StreetPress on se demandait qui étaient les 654.000 hommes qui battaient leur femme …

    Top 3 des propos entendus en off ( rien sur les pédophiles) :

    « Ouais mais les bonnes femmes faut dire qu’elles les méritent aussi »

    « Pfff, y’a une journée pour tout maintenant. Et les hommes battus, on en parle ? »

    « Tu sais, chez nous en Tunisie c’est pas pareil. Faut pas juger »

    Making-off

    Lieu du tournage: Les bar-tabacs autour du métro Jaurès dans le XIXème à Paris

    A quelle heure: 19h45, juste avant Schalke 04 – Olympique Lyonnais

    Sex-ratio du comptoir: 90% d’hommes, 10 % de femmes

    Boisson-étalon: Le demi de Kro

    Le mot du serveur: « Ah non, c’est la pire heure. Ils sont tous bourrés là »

    Soutenez StreetPress, tant qu’il est encore temps.

    La bataille contre l’extrême droite est rude. Nous la menons de tout notre coeur, de toute notre âme, avec toute notre énergie. Rien ne nous fera reculer, ni l’adversité, ni les menaces. Car nous ne savons que trop bien ce qu’il peut arriver si Jordan Bardella prend la tête d’un gouvernement.

    Nous faisons tout notre possible pour empêcher cette bascule. Nous devons aussi anticiper le pire. Si l’extrême droite arrive au pouvoir, le travail sera encore plus important et les obstacles plus nombreux. Financiers, notamment.

    👉 Demain nous ne pourrons compter que sur votre soutien pour financer notre rédaction de 16 journalistes et vidéastes. Il nous faut convaincre dès à présent 7700 donateurs mensuels. Vous êtes à ce jour déjà 954 donateurs à nous soutenir chaque mois.

    Je fais un don mensuel à StreetPress   
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER