En ce moment

    insultes

    7 résultats

    15/09/2021

    Violences policières et insultes racistes dans le 9e arrondissement

    « La policière appelait les arabes chameaux et les noirs négros »

    Insultes racistes, utilisation injustifiée du gaz lacrymogène, coups de matraque, arrestation arbitraire et fouille au corps non réglementaire… Plusieurs jeunes d’un îlot populaire du très bourgeois 9e arrondissement accusent la police de violences.

    02/06/2021

    L’enquête est en cours… Depuis deux ans.

    « Hitler n’a pas fini le travail » et autres insultes racistes par des policiers du TGI

    Selon un rapport et le témoignage de deux gardiens de la paix, deux policiers ont tenu des propos racistes et antisémites à l’encontre de leurs collègues. Deux ans après, ils n’ont toujours pas été sanctionnés.

    27/05/2021

    « Les policiers m’ont frappé et humilié. »

    Violences et insultes racistes au commissariat du 10e

    Alors qu’il graffe un mur au pied de son immeuble, Otiniels est violemment interpellé. Il est ensuite emmené au commissariat du 10e arrondissement de Paris où il est insulté et humilié.

    02/02/2021

    « Les gens comme toi, on va les envoyer au bled avec ta négresse de femme »

    Insultes racistes et violences gratuites, la BAC d’Argenteuil à nouveau mise en cause

    Été 2019, Ali et sa femme en route pour un barbecue croisent la Bac. Le contrôle tourne mal : violences, insultes et garde à vue. Ali, qui porte plainte, est le 42e témoin mettant en cause auprès de StreetPress la police d’Argenteuil.

    27/10/2020

    « À chaque fois qu’on prenait un pot, il fallait qu’il y en ait un qui imite mon accent africain et tout le monde rigolait. »

    Insultes sexistes et racisme ordinaire, plongée dans le groupe WhatsApp d’une brigade de police

    C’est un groupe WhatsApp qui réunit des collègues : 33 policiers de la Bdep du 8e arrondissement. Plusieurs mois d’échanges décortiqués par StreetPress : ça cause apéro, boulot… Et cela illustre le sexisme et le racisme banalisés dans la police.

    07/03/2017

    Quand on dit « enculé » ou « je t’encule », ce sont les homos qu’on insulte

    « Bamboula » n’est pas « affectueux », c’est raciste, « j’encule la police » n’est pas drôle, c’est homophobe. Même si on l’utilise tous, ça reste de l’homophobie ordinaire.