En ce moment

    01/04/2014

    On vous présente le dératiseur le plus tchatcheur de Paris

    Princes de la ville : Charlie Krief, dératiseur à Stalingrad

    Par Jacques Torrance

    Sur StreetPress, retrouvez en vidéo des personnalités dont la notoriété n'est pas allé plus loin que leur quartier. Charlie Krief est le dératiseur le plus célèbre du 19e et veut conquérir Paris avec sa marque : le K-Gel.

    Paris 19e – Avenue de Flandres. Charles Krief, « Charlie » pour les intimes, est probablement le dératiseur le plus tchatcheur de Paris. Mais face aux clients, il prévient :

    « Là je parle avec vous, on discute. Mais aujourd’hui, c’est le produit qui va parler ! »

    Il faut dire que son « produit », Charlie le chérit. Avec son K-gel, le dératiseur de Stalingrad promet la Bérézina aux rats du 19e. Mais aussi aux punaises, avec K-punaise, et à un peu tous les autres insectes avec K-insecticide… En fait, il y a un K pour à peu près tout. Et Charlie le promet, la gamme K – pour Krief, « c’est vraiment le K-top ! »

    D’ailleurs, notre orfèvre de la mort aux rats, qui n’a que la « satisfaction » du client à la bouche, n’hésite pas à comparer son savoir-faire maison à « une marque comme… Dior ».

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit. Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société. Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, soutenez StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    En savoir plus sur Streetpress

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER