En ce moment

    16/12/2010

    Critique: Faites le mur ! de Banksy

    Par Romain Giuseppone

    Vous aimez le graff et vous regrettez la dérive mercantile du Street Art ? Faites le mur ! est fait pour vous. Dans son docu le graffeur Banksy revient sur l'évolution de son art - de l'underground au mainstream – tout en restant original.

    «L’histoire de ce film commence quand ce type (Thierry Guetta) voulait faire un film sur moi, mais il était bien plus intéressant d’en faire un sur lui…C’est donc lui le sujet du film !» Thierry Guetta, français expatrié à L.A et qui a fait fortune dans le commerce de fringues est un personnage hors du commun auquel Banksy rend hommage dans son docu Faites le mur ! .

    Thierry Guetta, excentrique on the streets

    Obnubilé par sa passion de tout filmer, Thierry Guetta se sert de sa caméra pour enregistrer tout ce qui se passe autour de lui … qu’il soit au supermarché ou chez lui, même pour immortaliser sa famille. Un jour, il découvre des pochoirs d’artistes sur les murs de la cité des anges et se met en tête de rencontrer les artistes pour aussi les filmer. «C’était devenu une obsession, c’était plus fort que n’importe quelle drogue.» On te croit Thierry même si on aimerait bien connaitre ton dealer.

    Banksy, un graffeur engagé

    Tous les plus grands artistes de l’art de rue comme Obey, Space Invader ou Banksy, Thierry Guetta les a rencontrés. Véritables maitres du pochoirs, ils manient avec ironie la bombe de peinture afin de retranscrire une société gavée jusqu’à l’overdose par la publicité et la surconsommation. Pour réussir leur pari d’imposer une autre vision des choses, les artistes prennent aussi des risques énormes comme Banksy qui se rend en Israël pour graffer sur le mur séparant l’état hébreu de la Palestine.  

    Fiche technique

    Réalisé par Banksy avec Rhys Ifans, Banksy, Thierry Guetta, Shepard Fairey, Space Invader
    Vu au: en téléchargement !
    Affluence: Moi, mes pantoufles et mes Chipsters (descente du samedi soir oblige !)
    J’y vais avec: Mon pote graffeur
    Glace ou Pop Corn ?: Apporte tes bonbecs, c’est plus underground
    
Note: Pour la découverte du Street Art : 10/10, Pour le fun : 7/10 (parce que finalement cette histoire laisse un goût un peu amer)  

    Le Street Art vidé de son sens

    Banksy est un maître pour Thierry Guetta, aka Mr Brainwash. Il l’encourage à faire lui aussi ses propres pochoirs. Résultat, un succès phénoménal pour ses œuvres peintes auprès des gogos en tout genre de L.A. Sauf que le Street Art y est désacralisé et devient un véritable business. «Il est le digne héritier de Warhol qui a été précurseur en reproduisant des icônes jusqu’à les vider de son sens. Par son geste il était lui même une icône alors que Thierry a vraiment tout vidé de son sens», raconte, Banksy dépité. D’autres qui l’ont inspiré comme Obey estiment avoir été poussé par «de bonnes intentions mais cela n’empêche jamais les choses de mal tourner».  

    De la rue à la galerie d’art, la dérive du Street Art

    Vilipendé et considéré comme du vandalisme sans aucun lien avec l’Art, le graf’ est aujourd’hui au centre des spéculations du marché de l’art. Les investisseurs cherchent des débouchés financiers à tout prix et sont prêts à ériger une statue à n’importe quel artiste considéré comme le nouveau Basquiat. Rattrapées par la marchandisation, les œuvres qui traitent de la dénonciation de la société deviennent un commerce bien éloigné de leur motivation première.

    Mystifié par ses adorateurs, le Street Art tend à n’être qu’un appendice artistique mue par une seule logique mercantile. Banksy désabusé par l’attitude de son ami Guetta, se sait conscient d’être celui qui l’a motivé et préfère voir ça avec ironie. «Thierry n’a pas respecté les règles mais dans ce milieu, nous sommes censé ne pas avoir de règles…J’ignore donc la morale de cette histoire». Nous on le sait Banksy et ça se rapproche plus de la fin dramatique que du happy end.  

    Faites le mur – Le teaser

    ;hl=fr_FR”>;hl=fr_FR” type=“application/x-shockwave-flash” allowscriptaccess=“always” allowfullscreen=“true” width=“320” height=“205”>

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit. Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société. Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, soutenez StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    En savoir plus sur Streetpress

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER