Un mur entre l'Égypte et Israël pour limiter l'immigration

Un mur entre l'Égypte et Israël pour limiter l'immigration

| News | par | 12 Janvier 2010

Un mur entre l'Égypte et Israël pour limiter l'immigration

Avec le terrorisme, l'immigration est l'argument du gouvernement Netanyahu pour justifier la construction d'un mur à la frontière égyptienne.

«Mettre en sécurité les juifs»  

«C’est une décision stratégique pour préserver le caractère juif et démocratique d’Israël», explique Benjamin Netanyahu concernant sa décision de bâtir un mur entre l’Egypte et Israël. Raison officielle : garder les « terroristes » hors du pays.
 

Les immigrés : « le problème le plus inquiétant du pays »  

Mais des terroristes, il y en a moins que des immigrés. Eux-aussi sont un des arguments pour justifier la construction du nouveau mur. Pour Alon Liel, professeur à l’université de Tel Aviv et directeur général du ministre des affaires étrangères, la vague des travailleurs illégaux est « le problème le plus inquiétant du pays », Il continue : « Une fois qu’ils sont là, c’est très difficile de les expulser. Cela créé un vrai problème social». Ces dernières années, ils sont des milliers d’africains, mais aussi des migrants d’autres nationalités, à être arrivés dans l’État hébreu. Principal point de passage : la frontière israélo-égyptienne.

Un pays emmuré

Aujourd’hui « 50 à 60% des frontières sont déjà fermées. Nous sommes encerclés par des barrières avec le Liban, la Jordanie, pratiquement toute la Cisjordanie et tout Gaza», raconte Liel. Mais loin de se plaindre, il s’agit pour lui du prix à payer « pour la sécurité du peuple. L’alternative de pas être protégé semble pire ». Tarif de la nouvelle barrière : 270 millions de dollars.

17 migrants abattus

La police égyptienne avait pourtant fait des efforts ces derniers mois pour contrôler le passage aux frontières israéliennes. Au moins 17 migrants ont été abattus alors qu’ils tentaient d’entrer sur le territoire israélien, depuis mai 2009.


Afficher Egypte – Israel sur une carte plus grande

Source:Al Jazeera / Armelle de Rocquigny


L'actu