En ce moment

    13 / 01 / 2010

    Video: Haïti retourné

    Par StreetPress

    Le territoire Haïtien frappé hier après-midi par un tremblement de terre dévastateur.

    A 16 h 53 mardi (22 h 53 à Paris), un séisme de magnitude 7,3 sur l’échelle de Richter, a frappé l’ouest de l’île, suivi quelques minutes plus tard de deux répliques de 5,9 puis 5,5. Son épicentre a été localisé à une quinzaine de kilomètres de Port-au-Prince, la capitale du pays.

    La rédaction de StreetPress n’a pas reussi à joindre ses contacts sur place. Toutes les lignes restent “occupées”. Cependant des vidéos amateurs sont visibles sur la toile.
    Attention, certaines images peuvent faire mal au ventre.

    Ce phénomène est le plus fort enregistré depuis plus de deux siècles à Haïti.

    En comparaison, le grand tremblement de terre en Chine, dans le Sichuan, en 2008 était d’une magnitude de 7,9.
    D“après les scientifiques,les Haïtiens peuvent craindre de revoir ce genre de désastre se reproduire dans les décennies à venir.
    La faille qui a rompu traverse l’île d’est en ouest, avec deux plaques qui s’affrontent : la plaque caraïbe au sud et la plaque nord-américaine au nord.“C’est une faille d’environ 500 km de longueur, qui passe au sud de Port-au-Prince”, explique Pascal Bernard, chercheur au laboratoire de sismologie de l’Institut de physique du globe de Paris (IPGP).
    Les moyens de communication téléphonique ont été sérieusement affectés et l’électricité a été coupée dans toute la ville. Aucun bilan sur le nombre officiel de victimes n’est disponible à cette heure. De nombreux corps gisent encore sous les décombres.
    Haïti a déjà été frappée par une série de catastrophes naturelles, notamment par plusieurs ouragans meurtriers en 2008 qui ont fait plus de 800 morts et environ un million de sinistrés. Quelque 100.000 maisons avaient alors été endommagées.

    Sources : StreetPress.com, Le Monde, Le Figaro / François Bonnard

    On a choisi de faire bouger les lignes. Vous validez ?

    Depuis plus de 10 ans, nous assumons un regard et des engagements. Aujourd’hui, notre mission c’est d’avoir de l’impact. Particulièrement dans la crise actuelle, où les premiers à morfler sont les plus fragiles. Face à la pandémie, au confinement et à la crise économique qui l'accompagne, nous croyons encore plus à la nécessité de ce travail.

    Forcer le ministre de l’Intérieur à saisir la justice en mettant au jour les messages racistes échangés par des milliers de policiers sur des groupes Facebook. Provoquer une enquête de justice suite à la révélation d’un système de maltraitance et de racisme dans les cellules du tribunal de Paris. Contraindre Franprix à cesser l’usage quasi illégal d'auto entrepreneurs durant le confinement...

    Nous recevons de plus en plus de pistes sur des sujets brûlants, mais nous manquons encore de moyens pour tout couvrir. L’idée n’est pas de se faire racheter par un milliardaire. Mais simplement de pouvoir faire appel à du renfort, lorsqu’un sujet le nécessite.

    Pour que cela continue, malgré la crise, nous avons sincèrement besoin de votre soutien.

    StreetPress doit réunir au moins 27.000€, avant le 4 décembre.
    Soutenez un média d’impact qui fait bouger les lignes.

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER