En ce moment

    17/01/2011

    Histoire du jour : Pimp My Ride en corbillard

    Par Olivia Vigno

    La semaine dernière dans la Nièvre, 3 corbillards ont été dérobés à leur propriétaire. Les voleurs auraient sans doute voulu en faire des « minibus ».

    Le casting

    3 corbillards dérobés, des voleurs aux motivations obscures, et Joël Bulot, le patron, désemparé d’une société funéraire.

    Le genre

    Un remix de Fast and Furious version funéraire

    Le décor

    La société funéraire Roc-Eclerc située à Nevers (Essonne)

    L’intrigue

    Scène 1 Mercredi 12 janvier : La macabre découverte de JoJo

    Mercredi matin, alors qu’il s’apprête à se rendre à la morgue de l’hôpital de Nevers pour une mise en bière, le patron de Roc-Eclerc s’aperçoit de la disparition de ses corbillards.

    Scène 2 Les corbillards, un bon coup

    Le patron, qui se retrouve dans l’incapacité d’assurer ses mises en bière, tente de trouver une explication : « Les voleurs avaient un coup à faire ou bien ils voulaient les vendre, car ils peuvent se transformer en minibus de neuf places en y ajoutant simplement des banquettes ».

    Scène 3 Jeudi 13 janvier: Des corbillards dans la Té-Ci

    Jeudi, les corbillards sont retrouvés endommagés sur des parkings de cités HLM de Fourchambault et Garchizy, deux communes proches de la préfecture de la Nièvre.

    Scène 4 Les Experts à Nevers

    Les gendarmes ont sollicité leurs techniciens d’investigation criminels pour relever, à l’intérieur, d’éventuels indices permettant de remonter la piste des auteurs du forfait. Affaire à suivre…

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit. Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société. Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, soutenez StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    En savoir plus sur Streetpress

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER