En ce moment

    29/03/2022

    Un accueil discriminatoire ?

    « On nous vire pour faire place aux Ukrainiens, c'est du racisme »

    Par Thomas Porlon , Maria Aït Ouariane

    Dans un centre d'hébergement de l'Essonne, 49 jeunes exilés risquent de se retrouver de nouveau à la rue. En cause ? L'arrivée d'Ukrainiens qui fuient la guerre. Des associations dénoncent cet accueil discriminatoire. La préfecture dément tout lien.

    Ils sont originaires de l’Afghanistan, de Guinée ou du Mali. Dans un ancien hôtel Formule 1 de l’Essonne, 49 jeunes exilés étaient hébergés depuis début janvier. Sauf que récemment, comme l’a raconté Mediapart, ils ont été menacés de se retrouver à nouveau à la rue. StreetPress est allé à leur rencontre.

    Le journalisme de qualité coûte cher. Nous avons besoin de vous.

    Nous pensons que l’information doit être accessible à chacun, quel que soit ses moyens. C’est pourquoi StreetPress est et restera gratuit. Mais produire une information de qualité prend du temps et coûte cher. StreetPress, c'est une équipe de 13 journalistes permanents, auxquels s'ajoute plusieurs dizaines de pigistes, photographes et illustrateurs.
    Soutenez StreetPress, faites un don à partir de 1 euro 💪🙏

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER