En ce moment

    11/02/2010

    Photos : Starboard Silent Side à la Maroquinerie

    Par Michela _Cuccagna

    Report photo du concert de Starboard Silent Side à la Maroquinerie (Paris), samedi 6 février. Une série de clichés signés Michela Cuccagna pour StreetPress.

    Les photos du concert :

    StreetPress ne pouvait pas louper l’occasion d’évoquer le groupe révélation de l’automne 2009, Starboard Silent Side. Leur histoire est quelque peu compliquée : deux amis, un originaire de la froide Suède et l’autre de la romantique France, s’installent quelques temps ensemble aux Pays Bas. Ils y composent de chaleureuses et amères ballades. De là ils flânent dans les bars et les petites salles jusqu’à Paris, où le ténébreux chanteur scandinave Jim (aka Mij) et le guitariste français Stouf rejoignent Nico et Thibault (bassiste et batteur) charmés par leur style évasif. Quelques mois plus tard un violoniste belge complètera le groupe, apportant sa touche troublante à ces douces mélodies.

    5 garçons et plein d’émotion

    Le voyage n’est pas encore terminé, le tout frais label YY les signe et le groupe s’envole vers les vertes montagnes du Vermont aux Etats-Unis pour enregistrer leur premier album Because Our Friendship Was Meant To Sail, composé de 11 chansons homogènes. La voix de Mij fait mouche, le violon et la contrebasse nous hypnotisent. On voyage avec eux, on entend siffler le vent des différentes contrées parcourues. Notre coeur est gonflé d’émotion. Alabaster, leur premier titre et single, est un morceau intimiste. La mélancolie est explorée dans tous ses états et le chant de Mij toujours aussi subtile.

    La Maroquinerie est ensorcelée par ces jeunes hommes du monde, et on se demande déjà quand est-ce qu’on repart voguer sur leur paisible lac.

    Le Myspace

    Source : Michela Cuccagna | StreetPress

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit. Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société. Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, soutenez StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    En savoir plus sur Streetpres

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER