En ce moment

    10/04/2010

    Photos : Absynthe Minded au Nouveau Casino, le 7 avril

    Par Michela _Cuccagna

    Michela a rencontrés Absynthe Minded il y a un mois, dans un hôtel chic des Champs Elysées. Frais gagnants d'un disque de platine en Belgique, la photographe est allée voir ce que cette formation de Gand (Belgique) valait sur scène, au Nouveau Casino


    Created with Admarket’s flickrSLiDR.

    Putain 10 ans…

    Le groupe débute en 2001. La formation est toujours la même depuis, ce qui contribue à rendre leur musique toujours plus mûre, à travers des influences originales et variées.
    Renaud (violon) et Sergey (contrebasse) nous ont enivré, entre touches jazzy et pop rock acoustique. Accompagné de matériel vintage et de délicates guitares, Bert, une voix chaude et suave, est guidé par Jan (orgue et piano) et Jacob à la batterie.

    Les chouchous de la scène Belge

    Très chouchoutés dans leur pays d’origine, la hit “My heroics- Part One“de leur
    deuxième album (New Day) a été déclarée par la plus importante radio de Belgique comme le meilleur titre de la dernière décennie. Pas étonnant, alors
    que le groupe doit soit signé, pour leur troisième album, par Universal.

    Le public est resté suspendu à leur groove, leurs arrangements légers, parfois psychés. Début 2010, ils couvrent les scènes Européennes avec leur disque éponyme. Des sons Tziganes bercent leur musique et le violon illumine leurs mélodies.
    Cette soirée au Nouveau Casino fût une belle découverte.


    Created with Admarket’s flickrSLiDR.

    Leur MySpace

    Source et Crédits Photos: Michela Cuccagna | StreetPress

    Cet article est à prix libre. Pour continuer la lecture, vous pouvez faire un don.

    StreetPress est un média indépendant qui repose sur les dons de ses lecteurs et lectrices. Pour bien finir l’année, aidez-nous à atteindre les 100 000 euros avant le 11 décembre. En savoir plus →

    Après déduction fiscale, un don de 30€ vous reviendra à 10€.

    Soutenir Streetpress Je fais un don
    mode payements
    Le journalisme de qualité coûte cher. Nous avons besoin de vous.

    Nous pensons que l’information doit être accessible à chacun, quel que soient ses moyens. C’est pourquoi StreetPress est et restera gratuit. Mais produire une information de qualité prend du temps et coûte cher. StreetPress, c'est une équipe de 13 journalistes permanents, auxquels s'ajoute plusieurs dizaines de pigistes, photographes et illustrateurs.
    Soutenez StreetPress, faites un don à partir de 1 euro 💪🙏

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER