En ce moment

    24/07/2013

    Yannis se fait arnaquer par les Lisu en Thaïlande

    Par Camille Hamet

    Après les aventures de Romain chez les Zoulous et de Camille avec « les femmes-girafes », suite et fin de nos 10 récits d'aventures (trop) organisées dans des villages autochtones.

    C’est où : En vacances en Thaïlande avec sa copine en 2003, Yannis décide d’aller à la découverte du peuple Lisu, dans la région de Chiang Mai.

    Les gens : Le peuple Lisu viendrait de la partie orientale du Tibet. Il vit aujourd’hui en Chine, au Myanmar, dans l’état indien de l’Arunachal Pradesh et en Thaïlande, où il fait partie des « tribus des collines ».

    Comment ça se passe : Pour 40 euros, un trek de deux jours à travers la forêt et un village lisu. Il était pourtant déconseillé par le guide du Routard… Et pour cause, le couple a réalisé que le village en question était parfaitement accessible en voiture.

    Le trip : « Tout était chorégraphié pour soutirer du fric aux touristes. Le guide te fait acheter des produits artisanaux et tu es tout le temps alpagué. Par exemple, les charmantes-petites-filles-habillées-en-costume-traditionnel qui tissent devant une cahute te réclament de l’argent si tu les prends en photo. Les autres portent plutôt des T-shirts “Coca-Cola”. Le côté “tribu” qu’ils veulent te vendre est complètement artificiel. L’arnaque du début à la fin. »

    Part 1 Pour retrouver la première partie de nos récits de vacances dans des zoos humains, c’est ici

    Map font color=grey>- Pour afficher un lieu sur la carte, passez la souris sur l’icône et cliquez sur le nom du lieu

    > Pour retrouver le guide de voyage de StreetPress

    Soutenez StreetPress, tant qu’il est encore temps.

    La bataille contre l’extrême droite est rude. Nous la menons de tout notre coeur, de toute notre âme, avec toute notre énergie. Rien ne nous fera reculer, ni l’adversité, ni les menaces. Car nous ne savons que trop bien ce qu’il peut arriver si Jordan Bardella prend la tête d’un gouvernement.

    Nous faisons tout notre possible pour empêcher cette bascule. Nous devons aussi anticiper le pire. Si l’extrême droite arrive au pouvoir, le travail sera encore plus important et les obstacles plus nombreux. Financiers, notamment.

    👉 Demain nous ne pourrons compter que sur votre soutien pour financer notre rédaction de 16 journalistes et vidéastes. Il nous faut convaincre dès à présent 7700 donateurs mensuels. Vous êtes à ce jour déjà 954 donateurs à nous soutenir chaque mois.

    Je fais un don mensuel à StreetPress   
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER