En ce moment

    10 / 06 / 2014

    La série de Vice « Meet the unexpected » en partenariat sur StreetPress

    Lamborghini, tatouages et moignons : Ma semaine avec les Yakusas

    Par Vice France

    Pendant 5 semaines, le journaliste Etienne Menu parcourt le monde à la recherche d'anecdotes à raconter pour ses soirées mondaines. Pour sa première aventure, il se fait tatouer par … un maître yakusa. A retrouver sur Vice France et StreetPre

    Tokyo by night. Au départ, si Étienne s’est barré au Japon c’était pour faire un article sur les bars à hôtes. Saké, leçon de drague et on rentre. Sauf que dans la nuit tokyoïte il rencontre une bande de Yakusa. C’est là que tout part en sucette : après quelques bières, il se fait embarquer pour un ride en Lamborghini. Sur sa route il croise un gang de motards, des mecs à qui il manque des phalanges et le meilleur tatoueur de l’archipel…

    « Meet the unexpected » “Vice a décidé d’envoyer son journaliste aux quatre coins du monde”:http://www.vice.com/fr/meet-the-unexpected/meet-the-unexpected-1-japon , histoire de rencontrer « les cultures et les gens les plus unexpected de la planète ». Au total cinq reportages gonzos, tournées du Japon à la Laponie à retrouver chaque mercredi sur StreetPress.

    On a choisi de faire bouger les lignes. Vous validez ?

    Depuis plus de 10 ans, nous assumons un regard et des engagements. Aujourd’hui, notre mission c’est d’avoir de l’impact. Particulièrement dans la crise actuelle, où les premiers à morfler sont les plus fragiles. Face à la pandémie, au confinement et à la crise économique qui l'accompagne, nous croyons encore plus à la nécessité de ce travail.

    Forcer le ministre de l’Intérieur à saisir la justice en mettant au jour les messages racistes échangés par des milliers de policiers sur des groupes Facebook. Provoquer une enquête de justice suite à la révélation d’un système de maltraitance et de racisme dans les cellules du tribunal de Paris. Contraindre Franprix à cesser l’usage quasi illégal d'auto entrepreneurs durant le confinement...

    Nous recevons de plus en plus de pistes sur des sujets brûlants, mais nous manquons encore de moyens pour tout couvrir. L’idée n’est pas de se faire racheter par un milliardaire. Mais simplement de pouvoir faire appel à du renfort, lorsqu’un sujet le nécessite.

    Pour que cela continue, malgré la crise, nous avons sincèrement besoin de votre soutien.

    StreetPress doit réunir au moins 27.000€, avant le 4 décembre.
    Soutenez un média d’impact qui fait bouger les lignes.

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER