En ce moment

    02/03/2017

    Souris, cafards, humidité : les habitants de la « cité oubliée » se mobilisent

    Par Cité Python-Duvernois

    Bienvenue à la cité Python-Duvernois, nichée à côté du périph', dans le nord-est de Paris. Ces bâtiments HLM n'ont pas été rénovés depuis 1987. Les habitants qui vivent au milieu des souris et dans des appartements vêtustes alertent les pouvoirs publics.

    « Qu’est-ce que vous en faites des souris ? On vit avec des souris à longueur de journée, vous en faites quoi ? »
    Une poignée d’habitants de la cité Python-Duvernois dont Kader Aissaoui ont interpellé Frédérique Calandra, la maire du 20e arrondissement de Paris, à la fin du mois de février.

    Plus de 2.000 habitants vivent dans cet ensemble HLM aux abords du périphérique.
    Christiane Guillaume vit seule depuis qu’elle a perdu son mari. Elle a mis un piège dans chaque pièce. Rien n’y fait :

    « – En deux semaines, j’en ai eu plus d’une douzaine ».

    Chez Kader, en plus des souris, l’humidité gagne les murs et les plafonds des deux chambres :

    « – C’est vraiment le mal-logement. On vit dans des logements très indécents dans ce quartier. Il faut des travaux rapidement. ».

    Frédérique Calandra, également présidente de la RIVP, qui gère la cité, leur a répondu :

    « – C’est la responsabilité des locataires. Et les locataires n’ouvrent pas leurs portes aux dératiseurs. »

    Les locataires ont créé un comité avec l’association Droit au logement [DAL] pour que le dossier avance.

    Propos recueillis par Matthieu Bidan et Sarah Lefèvre

    Cet article est à prix libre. Pour continuer la lecture, vous pouvez faire un don.

    StreetPress est un média indépendant qui repose sur les dons de ses lecteurs et lectrices. Nous avons besoin de 80 000 euros avant le 2 décembre pour finir l'année. En savoir plus →

    Après déduction fiscale, un don de 30€ vous reviendra à 10€.

    Soutenir Streetpress Je fais un don
    mode payements
    Le journalisme de qualité coûte cher. Nous avons besoin de vous.

    Nous pensons que l’information doit être accessible à chacun, quel que soient ses moyens. C’est pourquoi StreetPress est et restera gratuit. Mais produire une information de qualité prend du temps et coûte cher. StreetPress, c'est une équipe de 13 journalistes permanents, auxquels s'ajoute plusieurs dizaines de pigistes, photographes et illustrateurs.
    Soutenez StreetPress, faites un don à partir de 1 euro 💪🙏

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER