En ce moment

    17 / 06 / 2019

    L’équitation, le rap et la prison

    L’histoire du cavalier du 93 en série documentaire

    Par Inès Belgacem

    Braqueur passionné d’équitation et rappeur, Gamart est un homme complexe. Dans un documentaire en cinq épisodes en accès libre, le réalisateur Aladine Zaïane retrace le parcours du Montreuillois.

    « À Gamart, je lui ai dit que j’allais raconter sa vie dans toute sa complexité. Sans tendre vers le : “T’es un miskin à qui on a pris son cheval par racisme” ou le : “T’es un méchant dealer de cité”. » Au téléphone, le réalisateur Aladine Zaïane (ancien journaliste de StreetPress) revient sur sa nouvelle série documentaire, Plusieurs vies – La semi-liberté de Gamart, disponible en ligne sur TV5MONDE et FranceTV SLASH depuis le 12 juin. Les cinq épisodes de près de sept minutes chacun racontent la drôle d’histoire de Gamart, 25 ans, à la fois rappeur, mannequin, restaurateur et délinquant. Le bonhomme s’est fait remarquer à l’été 2017, alors qu’il montait son cheval dans les rues de Montreuil – comme le racontait StreetPress. Après quatre allers et retours en prison pour commerce de stupéfiants et braquages, le jeune homme bénéficie d’une peine de semi-liberté. Il voudrait lancer sa carrière dans la musique, sortir de ses trafics. « La question est de savoir s’il saura se suffire d’une petite vie rangée, ou s’il va succomber à l’appât du gain », résume le journaliste, qui l’a suivi pendant ses huit mois d’aménagement de peine.

    « Gamart est inclassable. » Printemps 2018, Aladine Zaïane reçoit un coup de fil du cavalier. Les deux hommes se côtoient depuis longtemps, ils ont tous les deux grandi à Montreuil. L’un est en prison et raconte qu’il est retombé et que ses projets artistiques sont entre parenthèses. L’autre termine son docu et rentre de tournage. Lorsqu’il raccroche, le réalisateur se dit : « C’est un ouf, il y a un truc à raconter ». À travers le personnage du cavalier du 93, le journaliste aborde les sujets de délinquance, de prison, de réinsertion, mais aussi de déclassification sociale. « La société est grave enclavée. C’est un renoi de cité, qui aime la luxe et l’équitation. Deux choses qui sont à priori destinées aux classes sup’. Et pour y accéder, il se mange les dents. » Il ajoute :

    « L’idée n’était ni de produire un portrait ultra positif, ni ultra négatif. C’est le travers des travaux journalistiques aujourd’hui. Dans tous mes documentaires, je trouve une porte d’entrée – que ce soit le MMA, le rap ou autre – pour parler de notre société et des gens dans leur complexité. »

    Plusieurs vies – La semi-liberté de Gamart, une série documentaire en cinq épisodes, écrite et réalisée par Aladine Zaïane. Coproduite par Fablabchannel, TV5MONDE et France Télévisions.

    Chez StreetPress, aucun milliardaire n'est aux commandes et ne nous dit quoi écrire. Nous sommes un média financé par des lecteurs, comme vous. Devenez supporter de StreetPress, maintenant.

    Je soutiens StreetPress