En ce moment

    05/06/2020

    Le ministre de l’Intérieur signale au Procureur de la république les propos racistes des fonctionnaires

    Racisme dans la police : après les révélations de StreetPress, Christophe Castaner saisit la justice

    Par StreetPress

    Le ministre de l’Intérieur saisit la justice après les révélations de StreetPress. Ce jeudi, nous publiions une enquête révélant que des milliers de fonctionnaires de police partageaient des messages et des montages racistes dans un groupe Facebook.

    Ce jeudi 4 juin, en début de soirée, StreetPress publiait une enquête révélant que des milliers de fonctionnaires de police partageaient des messages et des montages racistes et sexistes au sein d’un groupe Facebook privé. Selon l’hebdomadaire Le Point, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a signalé au Procureur de la république les propos racistes des fonctionnaires. « S’ils sont avérés, ces propos inacceptables sont de nature à porter gravement atteinte à l’honneur de la police et de la gendarmerie nationales, dont les hommes et les femmes sont engagés au quotidien pour protéger les Français, y compris contre le racisme et les discriminations », commente auprès de l’AFP une source dans « l’entourage du ministre de l’Intérieur ».

    Vendredi soir, une enquête a bien été ouverte et a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), selon l’AFP. Les chefs d’ouverture sont l’injure publique à caractère raciste et la provocation publique à la haine raciale. En parallèle, l’association La maison des potes a annoncé qu’elle allait déposer plainte contre X pour ces messages à caractère racistes.

    Sur le réseau social, un groupe Facebook privé, baptisé « TN Rabiot Police Officiel », réunit plus de 8.000 personnes : des policiers principalement (ou se présentant comme tel), et quelques gendarmes et membres de familles de fonctionnaires. À l’abri des regards indiscrets, les fonctionnaires se lâchent : dans des posts ou en commentaires, on peut lire des centaines de message racistes, sexistes ou homophobes et des appels au meurtre.

    Lire notre article : Des milliers de policiers s’échangent des messages racistes sur un groupe Facebook

    C’est grâce à vous et à vos partages que cette info peut avoir un réel impact. Merci pour tous vos partages et messages via nos réseaux : Insta, Facebook, Twitter et YouTube. Merci de nous suivre. On vous lit, on est ensemble.

    Cet article est à prix libre. Pour continuer la lecture, vous pouvez faire un don.

    StreetPress est un média indépendant qui repose sur les dons de ses lecteurs et lectrices. Pour bien finir l’année, aidez-nous à atteindre les 100 000 euros avant le 11 décembre. En savoir plus →

    Après déduction fiscale, un don de 30€ vous reviendra à 10€.

    Soutenir Streetpress Je fais un don
    mode payements
    Le journalisme de qualité coûte cher. Nous avons besoin de vous.

    Nous pensons que l’information doit être accessible à chacun, quel que soient ses moyens. C’est pourquoi StreetPress est et restera gratuit. Mais produire une information de qualité prend du temps et coûte cher. StreetPress, c'est une équipe de 13 journalistes permanents, auxquels s'ajoute plusieurs dizaines de pigistes, photographes et illustrateurs.
    Soutenez StreetPress, faites un don à partir de 1 euro 💪🙏

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER