En ce moment

    18/02/2010

    Photos: Soan au Bataclan à Paris

    Par Michela _Cuccagna

    Report photo du concert de Soan au Bataclane (Paris), mercredi 17 février. Une série de clichés signés Michela Cuccagna pour StreetPress.

    Les photos du concert

    L’anti-héros

    En attendant le démarrage de la “Nouvelle star” le 2 mars 2010, on est allé se préparer avec la prestation de Soan au Bataclan. La surprise est grande car un large public était présent pour voir ce jeune de 28 ans. Même Philippe Manoeuvre et sa fille étaient là ce soir pour soutenir ce qui fut un élément indispensable à l’émission, avec sa voix fermée et sa mauvaise articulation. Effectivement Soan représente l’anti-héros d’aujourd’hui, qui, pour se faire un peu de sou, jouait dans le métro parisien. Il a réussi à émerger dans un milieu toujours plus difficile quand on est pas fils de (le chanteur avait fait allusion au regard de Sinclair avec qui il est en froid).

    Il faut admettre que Julien Faya (son vrai nom) à tout pour réussir, il est beaucoup plus à l’aise sur cette grande scène que sur le plateau d’M6. Son premier album “Tant pis”, sorti fin novembre 2009, a séduit un vaste public, de gamin comme de vieux, qui l’acclament et le suivent pas à pas. Sa participation à la Nouvelle Star arrivait suite à la déception d’avoir été planté par un label qui devait le signer. Avec sa personnalité un peu étrange et originale, il avait charmé le grand public de la télé et avait réussi à emporter la victoire contre des candidats avec de vrais talents musicaux (Camelia Jordana par exemple). On s’attendait à pire ce soir, de ce cher ami de Jean Corti. Heureux de pouvoir constater le contraire…

    Source : Michela Cuccagna / StreetPress

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit. Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société. Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, soutenez StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    En savoir plus sur Streetpress

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER