En ce moment

    15/03/2010

    La grosse colère d'Alain Dolium: « Je ne me ferai plus piéger »

    Par Robin D'Angelo

    La tête de liste du Modem en Île-de-France en avait gros sur la patate. Visiblement échaudé, il s'en ait violemment pris aux médias qu'il accuse de biaiser la démocratie, et de l'avoir présenté comme « atypique », parce que noir.

    Un accueil triomphal

    Alain Dolium, la tête de liste du Modem, a enfin fini par rejoindre son QG rue de l’Université à 23h, alors que les trois derniers journalistes présents ne l’attendaient plus. Les quelques militants qui n’étaient pas partis l’ont accueilli comme un héros: « Alain, tu es fantastique! » « 4% Alain ! C’est bien pour une première élection! » « Hip-hip-hip, hourrrrrra ».

    Dolium accuse les médias de l’avoir marginalisé parce que noir

    Revigoré par cette accueil chaleureux, le candidat centriste, a montré qu’être modéré, c’est aussi savoir pousser des gueulantes . « En colère », comme il s’est qualifié lui-même, Dolium a flingué les médias qui l’ont présenté comme « le Barack Obama français » et qui on fait « de leur choux gras, une candidature soit-disant atypique parce que menée par un homme de couleur ».

    Les médias l’avaient peut-être oublié: Être Noir et Orange, ce n’est pas exotique.

    Source: Robin D’Angelo / StreetPress

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit. Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société. Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, soutenez StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    En savoir plus sur Streetpress

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER