En ce moment

    22/06/2010

    Eric Besson assouplit la régularisation des sans-papiers par le travail

    Par StreetPress

    Le gouvernement a proposé vendredi 18 juin un assouplissement de la régularisation des sans-papiers par le travail, mettant fin au mouvement des travailleurs sans-papiers soutenu par la CGT.

    font color=“red”>1. Les faits

    Le Ministre de l’Immigration et de l’Identité Nationale Eric Besson a proposé vendredi 18 juin un projet pour assouplir les critères de régularisation des sans-papiers par le travail. La CGT a salué l’initiative qualifiée de « positive » et a parlé de « véritables avancées ». Les travailleurs sans-papiers – qui manifestaient depuis 8 mois – ont levé leurs piquets et se sont remis au travail, satisfaits par l’accord.

    font color=“red”>2. L’assouplissement des critères de régularisation proposé par Eric Besson

    Les salariés sans-papiers pourront bénéficier d’une régularisation après 12 mois d’activité dans les 18 derniers mois. Auparavant, un travailleur sans-papier devait justifier de 12 mois d’activité continue dans les 12 derniers mois pour être régularisé.

    Avant l’accord, la régularisation était impossible pour les intérimaires. Aujourd’hui, 12 mois d’activité dans les 24 derniers mois, dont 6 dans les 12 derniers mois, sont suffisants. Néanmoins l’agence d’intérim doit garantir un cumul de 12 mois de travail sur les 18 mois à venir.

    Pour les employés de maison, souvent payés au noir, la régularisation était quasi-impossible. Avec les nouveaux critères, un contrat d’embauche chez des particuliers de 20h par semaine permettra la régularisation. Le demandeur doit néanmoins s’engager à compléter ses revenus pour atteindre au moins le SMIC mensuel.

    Le ministre a également reconnu des dysfonctionnements dans la gestion des dossiers de demandeurs de papiers en préfecture. Éric Besson s’est engagé à veiller à un meilleur suivi de toutes les demandes déposées.

    Source: StreetPress et Le Monde

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit. Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société. Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, soutenez StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    En savoir plus sur Streetpress

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER