En ce moment

    08/09/2011

    Pasqua, Lefèbvre, Copé, Ollier et Jean Sarkozy appelés en renfort

    Sénatoriales : A Neuilly, l'UMP envoie sa Dream Team contre la dissidence

    Par Robin D'Angelo

    Les sénatoriales, ces élections pour lesquelles tu ne voteras pas, se tiennent le 25 septembre. Dans le 92, les grands électeurs auront le choix entre 5 listes de droite. Panique à l'UMP qui tenait meeting, mercredi, à Neuilly.

    Mercredi 7 septembre – Théâtre de Neuilly (92). Un peu moins de 300 militants UMP se pressent dans le Théâtre de Neuilly pour assister au lancement de la campagne menée par Roger Karoutchi pour les sénatoriales. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ont été gâtés: Présents sur l’estrade Frédéric Lefevbre, Jean-François Copé, Patrick Ollier (qui arrivera en retard) et surtout Charles Pasqua. Pour les dames il y a même Jean Sarkozy  qui squatte le premier rang, endimanché dans un costard gris.

    Dissidence Dans le 9-2  c’est encore la crise. Pour les élections sénatoriales qui se tiendront le 25 septembre, la liste de l’UMP doit affronter à droite la concurrence de 4 listes , dont celle du maire de Garches Jacques Gautier, exclu  du parti présidentiel mercredi par Jean-François Copé pour son activité dissidente.

    Dans une interview accordée à Public Sénat en juin, le sécessionniste était remonté comme un coucou parce qu’il ne figurait pas dans la liste de l’UMP pour les sénatoriales :

    « J’ai été choqué par cette décision prise sans aucune concertation (…) Je n’aurais pas travaillé correctement au Sénat, j’aurais trouvé cela naturel. Or il se trouve que je suis maire depuis 22 ans. Il n’y a aucune raison que j’en sois pénalisé. »

    L’outsider de Roger Karoutchi assure « défendre la proximité des élus » à l’inverse de la liste officielle « imposée par la commission nationale d’investiture de l’UMP ». Y figurent entre autre Isabelle Debré, Georges Siffredi (aucun lien de parenté) et Isabelle Balkany.

    Ils ont la mémoire qui flanche. Ils oublient qui les a fait rois !

    On doit d’abord servir le pays et la nation avant de penser à soi-même !

    Traitre à la patrie Au Théâtre de Neuilly, l’UMP en mode Dream Team a passé un petit coucou à ses groupies histoire d’écraser du poids de ses boss « l’ego » du maire de Garches. Sur sa liste figure aussi Jean-Pierre Schosteck, premier vice-président de l’Association des maires de France.

    Jean-François Copé: « Leurs victoires, ils les ont eu grâce à la marque UMP ! Ils ont la mémoire qui flanche. Ils oublient qui les a fait rois ! »

    Roger Karoutchi: « Il m’est arrivé de ne pas être désigné pour une liste et je n’ai pas fait de liste dissidente ! L’ambition personnelle doit céder le pas à l’intérêt général ! Sinon nous sommes tous fous ! »

    Charles Pasqua, parfait dans son rôle de mascotte de l’UMP, y est allé de son sous-entendu chafouin sur « les avantages éventuels que tirerait [Gautier] de sa position » de sénateur. Avant de tonner: « Je suis choqué. C’est inacceptable, anormal ! On doit d’abord servir le pays et la nation avant de penser à soi-même ! Ils méritent d’être mis à la porte ! » Ça valait bien une standing-ovation de 2 minutes.


    Dodo est dans la place … Tout baigne !

    L’UMP menacée au Sénat Pour la première fois de son histoire, le Sénat pourrait basculer à gauche en septembre. Les sénateurs sont élus par un collège de grands électeurs – conseillers municipaux, députés, conseillers régionaux et généraux – et le Parti Socialiste, grâce à ses bons résultats aux dernières élections locales (cantonales  et régionales), pourrait bien l’emporter.

    Dans les Hauts-de-Seine, la gauche qui a gagné les villes d’Asnière et de Colombes aux municipales de 2008 et deux cantons en mars , vise la barre des 3 sénateurs. De quoi faire flipper Jean-François Copé surtout après les clashs du Campus UMP de Marseille: « Le pire est à craindre si nous ne nous rassemblons pas ».

    Dans le département le plus sarkozyste de France, Copé a au moins réussi à dissuader Joëlle Ceccaldi-Raynaud  de présenter une 5e liste dissidente. La députée-maire UMP de Puteaux ambitionnait encore en juillet de se présenter contre la liste officielle. Un désistement que n’a pas souhaité commenter son équipe jointe par StreetPress.

    Soutenez StreetPress, tant qu’il est encore temps.

    La bataille contre l’extrême droite est rude. Nous la menons de tout notre coeur, de toute notre âme, avec toute notre énergie. Rien ne nous fera reculer, ni l’adversité, ni les menaces. Car nous ne savons que trop bien ce qu’il peut arriver si Jordan Bardella prend la tête d’un gouvernement.

    Nous faisons tout notre possible pour empêcher cette bascule. Nous devons aussi anticiper le pire. Si l’extrême droite arrive au pouvoir, le travail sera encore plus important et les obstacles plus nombreux. Financiers, notamment.

    👉 Demain nous ne pourrons compter que sur votre soutien pour financer notre rédaction de 16 journalistes et vidéastes. Il nous faut convaincre dès à présent 7700 donateurs mensuels. Vous êtes à ce jour déjà 954 donateurs à nous soutenir chaque mois.

    Je fais un don mensuel à StreetPress   
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER