En ce moment

    05 / 08 / 2010

    Naomi Campbell témoigne contre Charles Taylor à La Haye

    Par Marine Selles

    Naomi Campbell a témoigné aujourd'hui 5 aout au Tribunal Spécial pour le Sierra Leone à La Haye. Son témoignage devrait compromettre le chef de guerre Charles Taylor.

    font color=“red”>Qui: Naomi Campbell et Charles Taylor, l’ancien président libérien.

    font color=“red”>Où: A La Haye, au Tribunal Spécial pour la Sierra Leone (TSSL)

    font color=“red”>Quoi: Naomi Campbell sera entendue comme témoin le 5 août devant le TSSL. Elle aurait reçu, en 1997, lors d’un dîner en Afrique du Sud, au domicile de Nelson Mandela, un diamant brut de la taille d’une balle de ping-pong de la part de Charles Taylor. Si dans un premier temps, le top modèle britannique se refusait à témoigner, elle n’a maintenant plus le choix, le TSSL l’ayant assignée à comparaitre. Si Naomi Campbell n’est accusée de rien dans l’affaire, elle risque tout de même 7 ans de prison si elle ne se présente pas le 5 août.

    font color=“red”>Pourquoi: Le procès de Charles Taylor a débuté en 2006. L’ancien président du Libéria accusé de 11 crimes – dont notamment crime de guerre, crime contre l’humanité, incitation au meurtre, au viol et à l’enrôlement d’enfant soldat – est accusé d’avoir fourni des armes au Front révolutionnaire uni (FRU) sierra léonais en l’échange de diamants de guerre . Ayant plaidé non-coupable pour les 11 chefs d’accusation et nié avoir jamais eu en sa possession des diamants bruts, le témoignage en sa défaveur de Naomi Campbell permettrait de prouver qu’il ment.

    Source: Marine Selles | StreetPress

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit.

    Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société.

    Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, devenez supporter de StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER