En ce moment

    14/08/2013

    Pour lancer des tomahawk dans le bocage normand

    Par vincent touveneau

    Adeptes de reconstitutions ou amateurs de soirées Rockabilly, les vacances d'été, c'est aussi l'occasion de s'adonner à un hobby historique. Parait même que certains se font exploiter à mettre du charbon dans une locomotive.

    L’époque : Le Far West et ses grandes étendues désertiques où les derniers mohicans se battent avec les cowboys. Bref, l’Amérique qu’on aime… mais dans le bocage normand.

    Le plan : Entre Rouffigny et Bourguenolles, près de l’A84, le camp de vacances « Indiens Cowboy Land » vous propose de jouer aux Sioux et aux Confédérés. De nombreuses festivités sont proposées, comme des soirées feu de camp ou un voyage…en limousine. On n’a jamais dit que la cohérence était comprise dans le prix.

    L’ambiance : Céline, éducatrice spécialisée, a joué la squaw le temps de son anniversaire. « C’était une soirée très sympa avec les amis, assez dépaysante, originale ». Pas vraiment attristée par le coté western en carton, elle insiste : « Il y avait un spectacle de dressage de cheval, de l’initiation au lancer de tomahawk. » Tellement de trucs à faire qu’elle n’a pas eu le temps de fumer le calumet avec ses meilleurs potes.

    Infos pratiques : Pour prendre une grande bouffée d’air frais et d’incohérences historiques, vous devrez débourser de 60€ pour un tipi pour deux à 300€ pour une semaine de séjour. Un peu cher, mais toujours moins risqué que le siège de Wounded Knee.


    Pour afficher un lieu sur la carte, passez la souris sur l’icône et cliquez sur le nom du lieu pour afficher le descriptif complet.

    > Pour retrouver le guide de voyage de StreetPress

    Cet article est à prix libre. Pour continuer la lecture, vous pouvez faire un don.

    StreetPress est un média indépendant qui repose sur les dons de ses lecteurs et lectrices. Pour bien finir l’année, aidez-nous à atteindre les 100 000 euros avant le 11 décembre. En savoir plus →

    Après déduction fiscale, un don de 30€ vous reviendra à 10€.

    Soutenir Streetpress Je fais un don
    mode payements
    Le journalisme de qualité coûte cher. Nous avons besoin de vous.

    Nous pensons que l’information doit être accessible à chacun, quel que soient ses moyens. C’est pourquoi StreetPress est et restera gratuit. Mais produire une information de qualité prend du temps et coûte cher. StreetPress, c'est une équipe de 13 journalistes permanents, auxquels s'ajoute plusieurs dizaines de pigistes, photographes et illustrateurs.
    Soutenez StreetPress, faites un don à partir de 1 euro 💪🙏

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER