En ce moment

    13/06/2014

    Malgré la crainte de débordements, la Mairie a cédé

    Mondial : Il y aura bien un écran géant à Paris

    Par Mathieu Molard

    C'est une rumeur qu'on entendait ici et là : A cause des débordements liés à la victoire du PSG en 2013, la mairie de Paris avait renoncé à installer un écran pour le Mondial. Finalement, il y en aura un mais à certaines conditions.

    « J’ai le plaisir de vous annoncer qu’il y aura bien un écran géant [à Paris] si la France est qualifiée pour les huitièmes de finales. » L’info est lâchée ce jeudi, au micro de France Bleu , par Bruno Julliard, premier adjoint au maire de la capitale. Une good news qui tombe seulement le jour de l’ouverture de la Coupe du Monde.

    En fait la mairie (rétro) pédale carrément dans la semoule. A la toute fin du mois de mai, elle avait annoncé qu’il n’y aurait « pas de dispositifs particuliers mis en place pour le Mondial. » Officiellement parce que les retransmissions des matchs de l’Euro 2012 n’avaient pas rencontré un succès suffisant. Bof… L’excuse ne convainc pas vraiment. Du côté des services municipaux on tente autre chose : nous sommes en période de « vigilance budgétaire ». Comprenez, c’est la crise donc on peut s’en passer.

    Débordements Sérieux, vous n’avez pas trouvé mieux ? Les quelques milliers d’euros nécessaires n’auraient pas pesés bien lourds sur les 900 millions d’euros de budget municipal annuel . D’autant que plusieurs sponsors privés étaient prêts à mettre la main à la poche. Hyundai le constructeur automobile, sponsor officiel de la Coupe du Monde, avait même fait une demande officielle. Interrogé par le Parisien, le service presse de la marque explique:

    « Nous voulions le Trocadéro. Cela a été refusé. »

    C’est justement du côté du Trocadéro qu’il faudrait chercher la vraie raison de la frilosité des équipes d’Anne Hidalgo. Selon des « proches du dossier », la municipalité garderait en mémoire les débordements qui avaient accompagnés les festivités en l’honneur du titre de champion de France conquis par le PSG en 2013.

    Pas contents A StreetPress, on tirait la gueule et on n’est pas les seuls. Le président du groupe centriste au conseil de Paris (UDI et Modem), Eric Azière, s’est fendu d’un vœu pour réclamer la mise en place d’écrans géants dans la capitale. Ce jeudi 12 juin, Jacky Majda, ancienne tête de liste « Paris Libéré » (droite) aux municipales dans le 3ème arrondissement lançait une pétition « pour l’installation d’écrans géants à Paris pour la Coupe du Monde de foot ». Joint par StreetPress, ce « grand fan de foot », supporter du RC Lens, détaille sa position:

    « C’est un grand événement populaire et les Parisiens veulent le vivre en groupe. En 2010 un écran avait été mis en place au Trocadero. Alors pourquoi pas cette année ? »

    L’ex-UDI a sa petite idée sur la question. « Personne à la mairie de Paris ne veut prendre cette responsabilité après les incidents de 2013. » Avant d’ajouter que « pour éviter les débordements, il suffit de ne pas diffuser les matchs de l’Algérie et voilà » …

    Jeudi matin au micro de France Bleu, le premier adjoint au maire de Paris, Bruno Julliard annonçait la mise en place d’un écran géant sur la place de l’hôtel de ville. « Avec une solution de repli en cas de forte affluence, dans un stade, en l’occurrence, Charlety. » Mais seulement à partir des huitièmes de finales si la France se qualifie. Pas forcément évident non plus …

    bqhidden. Pour éviter les débordements, il suffit de ne pas diffuser les matchs de l’Algérie et voilà

    Soutenez StreetPress, tant qu’il est encore temps.

    La bataille contre l’extrême droite est rude. Nous la menons de tout notre coeur, de toute notre âme, avec toute notre énergie. Rien ne nous fera reculer, ni l’adversité, ni les menaces. Car nous ne savons que trop bien ce qu’il peut arriver si Jordan Bardella prend la tête d’un gouvernement.

    Nous faisons tout notre possible pour empêcher cette bascule. Nous devons aussi anticiper le pire. Si l’extrême droite arrive au pouvoir, le travail sera encore plus important et les obstacles plus nombreux. Financiers, notamment.

    👉 Demain nous ne pourrons compter que sur votre soutien pour financer notre rédaction de 16 journalistes et vidéastes. Il nous faut convaincre dès à présent 7700 donateurs mensuels. Vous êtes à ce jour déjà 954 donateurs à nous soutenir chaque mois.

    Je fais un don mensuel à StreetPress   
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER