En ce moment

    03 / 01 / 2011

    Photos: Les derniers jours de ton sapin de Noël

    Par rani azlef

    Après les fêtes, les cadavres des sapins de Noël jonchent les trottoirs parisiens avant de finir dans un bac à recyclage. Roman-photo dans les rues de Paris avec les derniers jours d'un conifère récalcitrant qui essaie d'échapper à son destin.

    Beau et prestigieux pour Noël, le sapin est lâchement abandonné le lendemain du jour de l’An après avoir été dévêtu de ses boules et de ses guirlandes. Comme chaque année ils sont des milliers de SFF (Sans Forêt Fixe) à joncher les rues de Paris dans l’indifférence la plus totale.

    Plutôt que de subir son destin, notre sapin à décider de rentrer chez lui dans la foret où il a grandi au cœur des Ardennes. Bus, auto-stop, mendicité: il aura tout essayé. Mal lui en a pris, il finira comme les autres dans un bac à recyclage de la mairie de Paris.

    On a choisi de faire bouger les lignes. Vous validez ?

    Depuis plus de 10 ans, nous assumons un regard et des engagements. Aujourd’hui, notre mission c’est d’avoir de l’impact. Particulièrement dans la crise actuelle, où les premiers à morfler sont les plus fragiles. Face à la pandémie, au confinement et à la crise économique qui l'accompagne, nous croyons encore plus à la nécessité de ce travail.

    Forcer le ministre de l’Intérieur à saisir la justice en mettant au jour les messages racistes échangés par des milliers de policiers sur des groupes Facebook. Provoquer une enquête de justice suite à la révélation d’un système de maltraitance et de racisme dans les cellules du tribunal de Paris. Contraindre Franprix à cesser l’usage quasi illégal d'auto entrepreneurs durant le confinement...

    Nous recevons de plus en plus de pistes sur des sujets brûlants, mais nous manquons encore de moyens pour tout couvrir. L’idée n’est pas de se faire racheter par un milliardaire. Mais simplement de pouvoir faire appel à du renfort, lorsqu’un sujet le nécessite.

    Pour que cela continue, malgré la crise, nous avons sincèrement besoin de votre soutien.

    StreetPress doit réunir au moins 27.000€, avant le 4 décembre.
    Soutenez un média d’impact qui fait bouger les lignes.

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER