En ce moment

    25 / 09 / 2017

    « Ne le laissons pas entrer dans nos facs »

    Des étudiants veulent empêcher la venue de Macron à la Sorbonne

    Par Mathieu Molard

    Le Siamo, association antifasciste de la Sorbonne, appelle les étudiants à se rassembler pour empêcher la venue à l’université Paris 4 du Président de la République, ce mardi 26 septembre.

    Ce mardi 26 septembre, c’est dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne qu’Emmanuel Macron doit dévoiler ses propositions pour une réforme de l’Europe. Une visite présidentielle pas vraiment au goût de l’association antifasciste de la prestigieuse université.

    Dans un communiqué, le Siamo (Sorbonne Intervention Antifasciste Militante Organisée) appelle à un rassemblement visant à « l’empêcher de s’exprimer et lui montrer que les étudiant-e-s ne s’inclineront pas devant lui » :

    « Il est intolérable que le président Macron essaie de venir se faire mousser sous les dorures de la Sorbonne tout en sapant les finances de toutes les écoles et universités françaises. »

    Ils dénoncent notamment la baisse des APL, la diminution du budget de l’enseignement supérieur et « sa loi travail XXL ».

    On a choisi de faire bouger les lignes. Vous validez ?

    Depuis plus de 10 ans, nous assumons un regard et des engagements. Aujourd’hui, notre mission c’est d’avoir de l’impact. Particulièrement dans la crise actuelle, où les premiers à morfler sont les plus fragiles. Face à la pandémie, au confinement et à la crise économique qui l'accompagne, nous croyons encore plus à la nécessité de ce travail.

    Forcer le ministre de l’Intérieur à saisir la justice en mettant au jour les messages racistes échangés par des milliers de policiers sur des groupes Facebook. Provoquer une enquête de justice suite à la révélation d’un système de maltraitance et de racisme dans les cellules du tribunal de Paris. Contraindre Franprix à cesser l’usage quasi illégal d'auto entrepreneurs durant le confinement...

    Nous recevons de plus en plus de pistes sur des sujets brûlants, mais nous manquons encore de moyens pour tout couvrir. L’idée n’est pas de se faire racheter par un milliardaire. Mais simplement de pouvoir faire appel à du renfort, lorsqu’un sujet le nécessite.

    Pour que cela continue, malgré la crise, nous avons sincèrement besoin de votre soutien.

    StreetPress doit réunir au moins 27.000€, avant le 4 décembre.
    Soutenez un média d’impact qui fait bouger les lignes.

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER