En ce moment

    02/04/2020

    L’histoire du bâtiment le plus connu de France

    Le bâtiment 7, le nouveau documentaire de StreetPress

    Par Matthieu Bidan , Cléo Bertet

    Dans ce nouveau documentaire, StreetPress raconte l’histoire du bâtiment 7, la tour HLM la plus connue de France. Popularisé par une pléiade de rappeurs stars comme Koba La D, Bolemvn, Kodes ou Shotas, le « Bât 7 » doit être détruit en 2021.

    Evry (91) – « Ils veulent détruire le bâtiment, mais ils ne savent même pas tout ce qu’on a vécu dedans. » Shotas, jeune rappeur qui cartonne sur YouTube, regrette la fin programmée de la tour 7, la plus haute du quartier du Parc-aux-Lièvres, devenue en quelques années une place forte du rap français. Il ajoute :

    « On a fait du bâtiment 7 le bâtiment le plus connu de France. »

    À longueur de clips et de morceaux, Koba LaD, Bolemvn, Kodes ou Shotas matraquent le nom du bâtiment où ils ont grandi. Le journaliste de Booska-P Nico le Colombien, qui a vu monter cette génération, insiste encore surpris :

    « Je n’avais jamais vu autant de rappeurs au même endroit, ils viennent tous du même bâtiment. »

    Les rappeurs du « Bât 7 » cumulent des millions de vues. Des pages dédiées au bâtiment ont poussé sur les réseaux sociaux et le hall de la tour 7 est devenue un véritable plateau de tournage. Mais l’histoire doit prendre fin en 2021 avec la destruction de la dalle.

    Le quartier fait partie d’un plan national de renouvellement urbain (ANRU 2). Des dizaines de familles ont déjà été relogées dans d’autres quartiers par le bailleur social. Mais certaines refusent de quitter leur grand appartement. StreetPress a posé sa caméra dans le quartier pour raconter l’attachement des rappeurs du « Bât 7 » à leur dalle, mais aussi les difficultés pour les habitants de dire adieu à une partie de leur vie.

    Cet article est à prix libre. Pour continuer la lecture, vous pouvez faire un don.

    StreetPress est un média indépendant qui repose sur les dons de ses lecteurs et lectrices. Pour bien finir l’année, aidez-nous à atteindre les 100 000 euros avant le 11 décembre. En savoir plus →

    Après déduction fiscale, un don de 30€ vous reviendra à 10€.

    Soutenir Streetpress Je fais un don
    mode payements
    Le journalisme de qualité coûte cher. Nous avons besoin de vous.

    Nous pensons que l’information doit être accessible à chacun, quel que soient ses moyens. C’est pourquoi StreetPress est et restera gratuit. Mais produire une information de qualité prend du temps et coûte cher. StreetPress, c'est une équipe de 13 journalistes permanents, auxquels s'ajoute plusieurs dizaines de pigistes, photographes et illustrateurs.
    Soutenez StreetPress, faites un don à partir de 1 euro 💪🙏

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER