En ce moment

    02/02/2011

    Libéralisation du courrier en 2011: Que devient La Poste?

    Par denomax

    Depuis le 1er janvier 2011, la distribution des courriers de moins de 50 grs s'ouvre à la concurrence. Pour compenser, La Poste va recourir à l'introduction boursière, mais quid des prix, du service, de l'emploi ? Alors, arnaque ou arnaq

    Tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes, si si !

    Alors quels sont les arguments avancés pour défendre cette privatisation ?

    Classiquement, ils sont de trois ordres :
    - Le changement est imposé par Bruxelles
    - Financer le développement de l’entreprise nécessite l’ouverture du capital
    - C’est indispensable pour résister à la concurrence

    Pour ce qui est du premier argument, coupons court à toute discussion, il est tout simplement faux. L’Union européenne favorise autant qu’elle peut la privatisation mais elle n’a aucune compétence s’agissant du régime de propriété, la privatisation relève de la compétence nationale. Pour les autres, il est encore préférable d’aller voir chez certains de nos voisins qui ont déjà passé le cap.

    Du coté des voisins proches…

    Commençons par nos amis Anglais

    The Post Office est privatisée par le gouvernement Blair en 1999. Oups ! L’opération est une catastrophe, on renationalise dardar avec une perte sèche d’environ 1,5 milliards de livres. Depuis 2006, la libéralisation est totale et la bataille avec la concurrence à conduit à fermer 2500 bureaux de poste. Youpi.

    Et que dire des Allemands?

    Pour faire bref : scindée en trois entités, la feu Deutsche Bundespost, donnera naissance en 1995 à l’actuelle Deutsche Post dont le capital sera ouvert en bourse. Entrée en bourse, la société acquiert DHL et Danzas à prix fort. La société s’endette lourdement et dans la foulée elle change de nom pour Deutsche Post World Net. Face à une concurrence sévère, la société est depuis à la diète. On n’y embauche plus de fonctionnaires depuis 15 ans et son patron estime à 32.000 le nombre d’emplois détruits par le fait de cette concurrence violente.

    Et des pays nordiques….

    Autre exemple en Suède

    La privatisation a eu lieu en 1994. Posten AB détient aujourd’hui plus de 90% des parts de marché. La concurrence joue donc pour moins de 10%. Etrange pourtant, les prix ont presque doublé pendant les années 90. Etrange, 30% des emplois on été supprimés. Encore étrange, Posten passe à deux doigts de la banqueroute en 2003. Vraiment étrange, moi qui avais appris en cours d’éco que le jeu de la concurrence était pur et parfait.

    Direction les Pays-Bas pour terminer…

    L’entreprise publique Koninklijke PTT Nederland NV (KPN) devient une société anonyme à la fin des années 1980. Son capital est ouvert en 1995. La voilà qui fusionne avec TNT Post Group (TPG), la fameuse en 1996. Depuis, TNT occupe la première place du podium est aujourd’hui le premier opérateur postal du pays. Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants ? Et bien non, les deux groupes ont maintenant divorcé, depuis 1998. Et, petit bémol, plus de 10.000 emplois sont dorénavant menacés annonce le groupe TNT.

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit. Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société. Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, soutenez StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    En savoir plus sur Streetpress

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER