En ce moment

    19/03/2011

    Le cyberactiviste libyen a été tué aujourd'hui alors qu'il filmait les combats dans Benghazi

    Libye: Mohammed Nabbous est mort

    Par Jacques Torrance

    Mohammed Nabbous, le fondateur de la principale source d'info depuis Benghazi avec la web tv Libya Alhurra, a succombé à ses blessures aujourd'hui en début d'après-midi.

    Mohammed Nabbous, le bloggeur avec qui StreetPress était en contact à Benghazi a succombé à ses blessures cet après-midi vers 13h, rapportent les modérateurs du blog Libya Alhurra. C’est sa femme qui leur a appris la triste nouvelle. Celui qui se faisait appeler Mo aurait été victime d’un tir de sniper: 

    Sur Libya Alhurra, l’épouse de Mo confirme l’information aux membres du chat:

    « Je voulais vous dire que Mohamed est mort. Merci à tous. Priez pour lui. Il faut qu’on continue ce qu’il a fait peut importe ce qu’il s’en suit. Je ne vais pas pouvoir me connecter régulièrement, à cause des funérailles. J’ai besoin de tout le monde (…) S’il vous plaît gardez cette web TV-chat ouvert. Continuez à poster vos vidéos et à poster les informations que vous avez. Ici il y a toujours des bombardements et toujours des tirs. »

    Une source médicale à Benghazi contactée par StreetPress a confirmé l’information rapportée par l’épouse de Mohamed Nabbous et les modérateurs du chat de la web tv. 

    Vidéos posthumes Mohammed Nabbous était parti ce matin – malgré les bombardements et les fusillades – avec sa caméra filmer les attaques de l’armée libyenne pour les diffuser en streaming sur Libya Alhurra. 2 vidéos ont d’ailleurs pu être postées ce matin sur le site. 
    D’abord une vidéo tournée vendredi en fin de journée , après les premières attaques des forces pro-Kadhafi sur Benghazi. Et puis ce témoignage sonore, ce samedi matin, en direct des zones de combat; Mohamed Nabous diffuse en live depuis son téléphone portable: 

    Martyr de la web revolution La communauté de 500 personnes qui suit le live stream est abattue. Ils sont en ce moment plus de 3.700 à pleurer l’ingénieur en télécom qui est en train de devenir le symbole de la révolution. Dans le dernier mail qu’a pu se procurer StreetPress, Nabbous appelait « les médias à ne pas oublier la Libye »: StreetPress est convaincu que son action à lui y aura été pour beaucoup. Mohammed Nabbous laisse derrière lui une femme enceinte. 

    Le journalisme de qualité coûte cher. Nous avons besoin de vous.

    Nous pensons que l’information doit être accessible à chacun, quel que soit ses moyens. C’est pourquoi StreetPress est et restera gratuit. Mais produire une information de qualité prend du temps et coûte cher. StreetPress, c'est une équipe de 13 journalistes permanents, auxquels s'ajoute plusieurs dizaines de pigistes, photographes et illustrateurs.
    Soutenez StreetPress, faites un don à partir de 1 euro 💪🙏

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER