En ce moment

    18/10/2012

    « Quand j'étais jeune, c'était dur de rentrer dans les boîtes de nuit »

    Vidéo à l'Assemblée : avez-vous déjà été victime d'un contrôle au faciès ?

    Par Françoise Ortie

    Récépissé ou matricule? Hollande avait promis qu'il lutterait contre les contrôles au faciès, mais depuis son élection, aucune solution n'a été expérimentée. Et nos députés, au bout de combien de contrôles d'identité s'énervent-ils

    Les faits

    Comment diminuer les contrôles d’identité abusifs ? Hollande avait promis durant la campagne présidentielle le lancement d’un récépissé, un papier obligatoirement délivré par un policier après qu’il ait contrôlé quelqu’un. Mais dès juillet dernier, Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur, enterre le projet.

    Cette semaine, un rapport sur l’encadrement des contrôles d’identité, chapeauté par Dominique Baudis, soumet au gouvernement une autre idée: le retour des matricules sur l’uniforme des policiers, effacées depuis les années 1980. Super-Manuel-Valls pense que c’est une bonne idée – ouf, tout le monde respire.

    Le contexte

    Depuis des années, les collectifs de lutte contre les contrôles au faciès, comme Stop le contrôle au faciès, se battent pour que les gouvernements, qu’ils soient de gauche ou de droite, fassent diminuer le nombre de contrôles abusifs.

    L’an passé, pour sensibiliser le grand public à la question, 17 artistes, dont la Fouine, Soprano et Oxmo Puccino, avaient raconté dans une web-série leurs premiers contrôles d’identité À la même période, une étude du CNRS expliquait que les contrôles abusifs étaient d’abord subis par ceux qui sont perçus comme « jeunes » (11 fois plus que les autres), « noirs » (6 fois plus que les « blancs »), ou « arabes » (8 fois plus).

    La question de StreetPress

    Au bout de combien de contrôles d’identité par jour vous n’en pourriez plus ? Avez-vous déjà victime d’un contrôle au faciès ?

    Les réponses des députés

    Jacques Myard (UMP) : « S’il a rien à se reprocher, ça peut aller jusqu’à 1000 »

    Malek Boutih (PS) : « J’ai passé ma nuit du Nouvel an au commissariat, j’avais rien fait »

    Philippe Plisson (PS) « Si vous êtes un Charentais et un Maghrébin, c’est forcément le Maghrébin à qui on posera des questions. »

    Maurice Leroy (UDI) : « Quand j’étais jeune, c’était dur de rentrer dans les boîtes de nuit »

    Si vous êtes un Charentais et un Maghrébin, c’est forcément le Maghrébin à qui on posera des questions

    bqhidden. J’ai passé ma nuit du Nouvel an au commissariat, j’avais rien fait »

    Cet article est à prix libre. Pour continuer la lecture, vous pouvez faire un don.

    StreetPress est un média indépendant qui repose sur les dons de ses lecteurs et lectrices. Pour bien finir l’année, aidez-nous à atteindre les 100 000 euros avant le 11 décembre. En savoir plus →

    Après déduction fiscale, un don de 30€ vous reviendra à 10€.

    Soutenir Streetpress Je fais un don
    mode payements
    Le journalisme de qualité coûte cher. Nous avons besoin de vous.

    Nous pensons que l’information doit être accessible à chacun, quel que soient ses moyens. C’est pourquoi StreetPress est et restera gratuit. Mais produire une information de qualité prend du temps et coûte cher. StreetPress, c'est une équipe de 13 journalistes permanents, auxquels s'ajoute plusieurs dizaines de pigistes, photographes et illustrateurs.
    Soutenez StreetPress, faites un don à partir de 1 euro 💪🙏

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER