En ce moment

    06/07/2010

    Vidéo: Eric Raoult dénonce les « fouilles-merdes »

    Par Lisa Serero

    Eric Raoult, députe UMP, s'est exprimé mardi 6 juillet sur RFI à propos de l'affaire Woerth-Bettencourt. Il s'en ait pris aux médias et à la gauche qu'il qualifie de « chiens » et de « fouilles-merdes ».

    1.Les faits:

    Invité de RFI mardi 6 juillet, Eric Raoult, député UMP, a pris la défense d’Eric Woerth concernant les nouvelles informations dévoilées par l’ex-comptable de Liliane Bettencourt. Il a estimé que « l’honneur d’un homme » ne pouvait être « soumis aux chiens » et qu’il fallait cesser de « vouloir [le] détruire », qualifiant l’attitude de l’opposition de « fouille-merde ». Également rapporteur de la mission parlementaire sur le port du voile intégral, Eric Raoult a voulu rappeler qu’il ne s’agissait ni d’une « croisade », ni d’une « chasse aux musulmans ».

    2.La vidéo:

    3.Le verbatim:

    Sur Woerth: « La liberté de parole est totale dans notre pays mais on ne peut pas confondre une urne avec une poubelle (…) il y a l’honneur d’un homme et il ne peut pas être soumis aux chiens. Qu’on laisse Eric Woerth se défendre (…) si on voulait donner des vitamines à Marine Le Pen, on ne ferait pas autrement (…) Qu’on arrête de vouloir détruire un homme (…) Il y a une dérive fouille-merde dans l’attitude de l’opposition actuellement.

    Sur le projet de loi sur l’interdiction du voile intégral Eric Raoult souhaite « un débat et pas une croisade (…) on n’est pas à la chasse aux musulmans ». Sur l’avis du conseil d’État qui s’était positionné contre la loi, Eric Raoult répond que « la Constitution date de 1958 du temps du Général de Gaulle, il n’y avait pas beaucoup de niqabs et de burqas dans les banlieues. L’interprétation du Conseil d’Etat, c’est par rapport à la Constitution (…) et nous, nous donnons un avis et nous faisons la loi par rapport à la société française d’aujourd’hui. »

    Source: Lisa Serero | StreetPress

    Soutenez StreetPress, tant qu’il est encore temps.

    La bataille contre l’extrême droite est rude. Nous la menons de tout notre coeur, de toute notre âme, avec toute notre énergie. Rien ne nous fera reculer, ni l’adversité, ni les menaces. Car nous ne savons que trop bien ce qu’il peut arriver si Jordan Bardella prend la tête d’un gouvernement.

    Nous faisons tout notre possible pour empêcher cette bascule. Nous devons aussi anticiper le pire. Si l’extrême droite arrive au pouvoir, le travail sera encore plus important et les obstacles plus nombreux. Financiers, notamment.

    👉 Demain nous ne pourrons compter que sur votre soutien pour financer notre rédaction de 16 journalistes et vidéastes. Il nous faut convaincre dès à présent 7700 donateurs mensuels. Vous êtes à ce jour déjà 954 donateurs à nous soutenir chaque mois.

    Je fais un don mensuel à StreetPress   
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER