En ce moment

    02/08/2010

    Sida: le dépistage en 30 minutes à l'essai chez Aides et Kiosque Info Sida

    Par StreetPress

    En marge de la conférence de lutte contre le Sida de Vienne, deux centres ont été autorisés en France à effectuer des tests rapides de séropositivité. Si les résultats-pilotes sont concluants la lutte anti-VIH entrerait dans une nouvelle phase.

    Vendredi 23 juillet s’est achevée la XVIIIème conférence internationale de lutte contre le Sida, qui s’est tenue pendant une semaine à Vienne, avec plus de 20.000 participants (institutionnels, chercheurs, scientifiques, associatifs…) Le bilan est en demi-teinte: le vaccin ne semble toujours pas à portée de main, et de nombreuses inquiétudes se sont faits jour suite aux baisses des financements. Du coté des bonnes nouvelles, le dépistage minute et démédicalisé devrait se démocratiser: C’est un véritable bond en avant pour la lutte anti-VIH

    Le dépistage le moyen le plus efficace pour juguler l’épidémie

    En France, 6.490 nouvelles contaminations ont eu lieu en 2008 selon l’ANRS (Agence Nationale de Recherche sur le Sida) et on sait que 120.000 personnes étaient séropositives en 2007 (Sida Info Service). Ces chiffres sont à relativiser car il ne s’agit là que des personnes connaissant leur statut sérologique et qui se sont faites dépistées.

    Le dépistage voila l’enjeu en France, car connaître son statut permet d’adapter ses pratiques et de se faire traiter si besoin. Et depuis la publication en 2008 du rapport du professeur suisse Bernard Hirschel, on sait qu’une personne séropositive, sous traitement dont la charge virale est indétectable, est nettement moins contaminante voire pas du tout. Le dépistage et l’accès au traitement semblent être les moyens les plus efficaces pour juguler l’épidémie.

    Des tests minute à réaliser chez soi

    Il existe depuis quelques années de nouveaux moyens de dépister comme le test de dépistage rapide. Ce nouveau mode permet de connaître son statut en seulement une demie heure et sans prise de sang classique. Une simple goutte suffit, prélevée au bout du doigt par une petite piqûre.

    Ce test se présente sous la forme d’un petit boîtier. Si l’espace sous la lettre T n’a pas changé, le test est négatif. Si une nouvelle barre apparaît sous le T, le test est positif. Des anticorps anti-VIH, ont été trouvés dans l’échantillon de sang testé. Le dépisté est orienté vers un test classique pour la confirmation de ce pré-diagnostic. Attention, ces tests ne détectent que les contaminations remontant à plus de trois mois, d’où l’importance d’effectuer régulièrement un dépistage.

    Le boitier pour détecter le VIH

    A l’état de test au Kiosque Info Sida et à Aides

    Pour l’heure ce test n’est pas encore autorisé en France. Ailleurs comme aux États-Unis et en Afrique c’est déjà le cas. Mais son utilisation chez nous est à l’étude: des protocoles de recherches ont été menés ou le sont encore. Pour l’instant ils ne concernent que les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes.

    Ces études sont de deux types : la première est réalisée par une équipe médicale au Checkpoint du Kiosque Info Sida, la seconde par des associatifs – Aides – au travers des projets Com’test et Drag’test. Dans les deux cas, les tests sont accompagnés d’entretiens avant, pendant et après le test. Il faut compter deux heures pour l’ensemble.

    Ces études serviront à évaluer l’impact et les bénéfices de ce nouveau mode de dépistage dans le but de l’ouvrir au plus grand nombre et pourquoi pas à terme de le proposer en vente libre à l’instar d’un test de grossesse. La Ministre de la Santé Roselyne Bachelot, s’est prononcée dans une interview donnée à Libération le 19 juillet 2010 pour l’ouverture, dès 2011 de dix centres de dépistage démédicalisés dans lesquels les associatifs interviendront. Intention qu’elle a réitérée dans un discours officiel à la conférence de Vienne, après avoir expérimenté par elle-même le dépistage rapide à la sauce communautaire sur le stand de l’association Aides à Vienne. Ce nouveau mode de dépistage qui ne manque pas d’avantages (fiabilité, faible coût, interprétation aisée, rapidité…) a dès lors un bel avenir devant lui.

    Pour se faire dépister en 30 minutes

    Checkpoint Kiosque Info Sida
    : 36 rue Geoffroy l’Asnier 75004 Paris, M Saint Paul ou Pont Marie
    Tel: 01 44 78 24 44 | Site web

    Drag’test association Aides et ANRS Site web

    font color=“red”>A Paris: Centre d’Information et de Dépistage Anonyme et Gratuit CIDAG-Figuier
    2 rue du figuier 75004 Paris | M Saint Paul ou Pont Marie | Tel: 01 43 72 75 94
    font color=“red”>A Marseille: Au CIDAG St Adrien – Centre d’Information et de Dépistage Anonyme et Gratuit, 10, rue St Adrien Marseille 8ème | Métro Castellane
    A Nice: Au CIDAG de Nice | 2, rue Edouard Beri (Hôpital St Roch)

    Source: Jérôme Fruchart | StreetPress

    Pour continuer le combat contre l’extrême droite, on a besoin de vous

    Face au péril, nous nous sommes levés. Entre le soir de la dissolution et le second tour des législatives, StreetPress a publié plus de 60 enquêtes. Nos révélations ont été reprises par la quasi-totalité des médias français et notre travail cité dans plusieurs grands journaux étrangers. Nous avons aussi été à l’initiative des deux grands rassemblements contre l’extrême droite, réunissant plus de 90.000 personnes sur la place de la République.

    StreetPress, parce qu'il est rigoureux dans son travail et sur de ses valeurs, est un média utile. D’autres batailles nous attendent. Car le 7 juillet n’a pas été une victoire, simplement un sursis. Marine Le Pen et ses 142 députés préparent déjà le coup d’après. Nous aussi nous devons construire l’avenir.

    Nous avons besoin de renforcer StreetPress et garantir son indépendance. Faites aujourd’hui un don mensuel, même modeste. Grâce à ces dons récurrents, nous pouvons nous projeter. C’est la condition pour avoir un impact démultiplié dans les mois à venir.

    Ni l’adversité, ni les menaces ne nous feront reculer. Nous avons besoin de votre soutien pour avancer, anticiper, et nous préparer aux batailles à venir.

    Je fais un don mensuel à StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER