Critique : Le Livre noir de la garde à vue, de Patrick Klugman

Critique : Le Livre noir de la garde à vue, de Patrick Klugman

Parfait manuel de savoir-vivre en commissariat

| Témoignage | par | 4 Mars 2010

Critique : Le Livre noir de la garde à vue, de Patrick Klugman

Que tu sois petit dealer ou fils à papa sans histoire, tu as ta place sur StreetPress. Mais tu as aussi ta place en garde à vue, c'est que nous dit l'avocat Patrick Klugman dans son livre-réquisitoire.

« Vous serez bientôt en garde à vous » 

« Si vous n’avez pas encore été placé en garde à vue, vous le serez bientôt, mais rassurez-vous, vous êtes présumé innocent! ». C’est sur ces mots que s’ouvre Le Livre Noir de la garde à vue, cri d’alerte de Patrick Klugman, avocat au barreau de Paris et vice-président de SOS-Racisme. En France, 600.000 personnes ont été placée en gade à vue (GAV pour les initiés) en 2008, soit une augmentation de 55% en 8 ans.

De la mise en garde à vue injustifiée à la fouille à nu, en passant par les violences policières, Klugman décrit une pratique qui peut priver de ses libertés et de ses droits, n’importe qui, n’importe quand. Surtout, il insiste sur le gouffre entre la GAV telle que définie par la loi, et la GAV appliquée dans les commissariats. 

Klugman demande la suppression de la garde à vue

Critique de la garde à vue, remise en cause de son fondement juridique, de la manière dont elle est appliquée par la police, Patrick Klugman n’a pas la langue de bois: “n’y aurait-il en France qu’une seule garde à vue par an que ce serait toujours trop dans les conditions actuelles”. La position de l’auteur est claire. Il réclame purement et simplement la suppression de la GAV, cette “exception française”.

Le Livre noir de la garde à vue fait par moment penser à une dissertation de droit que Patrick Klugman adresse à ses confrères. Le propos reste néanmoins terrifiant, au point de nous donner l’impression de vivre dans un pays de non-droit. Le but était d’alerter l’opinion publique, le livre est réussi. 

FICHE TECHNIQUE

Où lire Le livre noir de la G.A.V. ? Pas en GAV, car un livre n’est pas autorisé pendant une garde à vue. Mais pourquoi pas dans un cagibi, pour la sensation d’enfermement.
A qui l’offrir ? A ton dealer en échange d’une dose (bon ok c’est plus vraiment un cadeau, mais ça vous sera utile à tout deux).
Quand le lire ? Avant une garde à vue si possible. Donc, selon l’auteur, le plus rapidement possible

Prix par page : 7 centimes d’euros donc nettement moins cher qu’un avocat
On est allé jusqu’à la page : 155 sur 159
Temps pris pour arriver à la page 155 : 1heure 32 minutes

Le Livre noir de la garde à vue, Patrick Klugman, Nova Editions, 11€

Source: Noémie Toledano / StreetPress


L'actu