En ce moment

    07/12/2018

    Lacrymos pour tous !

    Le ministère de l’Intérieur a refait ses stocks de lacrymos

    Par Mathieu Molard , Tomas Statius

    Selon une rumeur insistante, ce samedi 8 décembre, les CRS pourraient tomber en rupture de stock de lacrymogènes. Contacté par StreetPress, le ministère de l’Intérieur explique avoir racheté du matos.

    À Tolbiac ce mercredi, l’AG étudiante vote le blocage et rejoint officiellement le mouvement des gilets jaunes. Ils veulent « foutre le zbeul ». Salah étudiant en L2, lance à l’assemblée :

    « On a les moyens de faire des trucs. La police est dans le bourbier, ils n’ont plus de lacrymos. »

    Et si ce samedi, les forces de l’ordre tombaient en rade de lacrymos ? Depuis plusieurs jours, la rumeurs circule, réjouissant les uns, inquiétant les autres. Car côté policiers, on craint la panne sèche. « On arrive au bout des stocks », s’inquiète un syndicaliste CRS. Plusieurs fonctionnaires jugent l’hypothèse sérieuse.

    Du côté du ministère de l’Intérieur, contacté par StreetPress, on veut rassurer les troupes :

    « Après rebouclage, aucune alerte sur un problème de stock. Des complètements ont été opérés cette semaine. »

    Ce qui pourrait se traduire par : après vérification, aucun problème de stock. On a fait les courses dans la semaine.

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit. Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société. Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, soutenez StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    En savoir plus sur Streetpress

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER