En ce moment

    18 / 06 / 2019

    « Police partout, Pipoune nulle part »

    Pipoune, la peluche préférée des « gauchistes »

    Par Rémi Yang

    Depuis quelques jours sur Facebook, un wallaby en peluche est l'objet de nombreuses publications sur les groupes d’humour de gauche. On vous raconte l’histoire de Pipoune, la peluche d'Étienne, qu’il a perdue en G.A.V.

    « Libérez Pipoune ou ça va barder. » Sur le groupe Facebook Neurchi de Red, dans lequel les membres s’échangent des montages humoristiques – des mèmes – en rapport avec l’extrême gauche, les militants ne parlent que de Pipoune. « Pipoune est un martyr de la révolution, c’est un prisonnier politique. » « Pipoune rassemble mieux tous les courants de gauche que les politiques eux-mêmes. » Un tag « Police partout, Pipoune nulle part » a même été graffé sur un mur, accompagné d’un symbole anarchiste et d’un drapeau antifa.

    Pipoune, c’était le wallaby – sorte de mini-kangourou – en peluche d’Étienne (1). Le militant de gauche l’a perdu en garde à vue.. Ils étaient ensemble lorsqu’ Étienne s’est fait embarquer pendant l’occupation du lycée Arago, le 22 mai 2018. Il est transféré dans un commissariat parisien. « C’était celui du 7ème ou celui du 11ème », essaie de se rappeler le jeune homme. « Il nous ont fait partir par petits groupes dans tous les comicos de Paris, sans nous dire où on allait. » Ce jour là, sa peluche Pipoune était dans son sac. « Je l’avais récupérée chez ma copine avant de partir en manif. Je voulais la ramener chez moi le soir. » Problème : quand il sort après ses 24 heures de G.A.V, son petit animal ne lui est pas restitué. « Ils m’ont tout rendu sauf Pipoune. On m’a volé ma peluche ! »

    « Rendez Pipoune ! »

    L’histoire ressort sur Facebook il y a quelques jours. Étienne visite le Muséum d’histoire naturelle, près d’un an après avoir perdu sa mascotte. « Voir des kangourous, ça m’a fait penser à ma peluche. Je me suis dit qu’il y avait de quoi faire des mèmes », raconte-t-il. Il se lance dans une série de quatre montages sur le groupe. À coup de « Rendez Pipoune ! », l’histoire du wallaby devient virale. Au-delà de la simple histoire potache, certains s’en servent pour dénoncer les violences policières.

    https://www.streetpress.com/sites/default/files/64843603_812774605774136_427699878492110848_n1.jpg

    "Police partout Pipoune nulle part" / Crédits : DR.

    Mais pour le jeune militant, impossible de récupérer sa peluche. À sa libération, Pipoune n’était pas sa première préoccupation. « C’était la première fois que j’allais en manifestation. C’était aussi ma première garde à vue », se rappelle-t-il. « Sur le coup je me suis dit “Tant pis, je sors de G.A.V, j’ai été déféré, j’ai un procès…” Je m’en foutais de la peluche en soi. »

    La mascotte originelle est donc sans doute perdue à jamais. Mais Étienne vient de se racheter une peluche identique – à l’effigie de la mascotte des parcs Walibi. Et les mèmes continuent de fuser. Pipoune est immortel.

    Ci-dessous, notre top 3 des meilleurs mèmes sur Pipoune.

    https://www.streetpress.com/sites/default/files/meme_pipoune_2.jpg

    / Crédits : DR.


    https://www.streetpress.com/sites/default/files/meme_pipoune_7.jpg

    / Crédits : DR.


    https://www.streetpress.com/sites/default/files/meme_pipoune_8.jpg

    / Crédits : DR.

    (1) Le prénom a été modifié à sa demande.

    Chez StreetPress, aucun milliardaire n'est aux commandes et ne nous dit quoi écrire. Nous sommes un média financé par des lecteurs, comme vous. Devenez supporter de StreetPress, maintenant.

    Je soutiens StreetPress