En ce moment

    30 / 10 / 2019

    Pour un journalisme qui nous ressemble et qui nous rassemble

    Streetpress, un média qui raconte les quartiers populaires sans caricature

    Par Mathieu Molard , Caroline Varon

    Les quartiers populaires ont trop souvent droit à un traitement médiatique à part, caricatural. C’est en partant de ce constat que nous avons monté StreetPress. Et depuis 10 ans, nous donnons la parole à leurs habitants.

    À Roubaix, une habitante, employée municipale, nous racontait cacher son adresse à ses collègues. « Trop la honte ! » Quand elle allume sa télévision, l’Alma, son quartier, n’est que la toile de fond de faits-divers. Pourtant, elle aime son bâtiment et les solidarités qui s’y créent. Se serrer les coudes pour avancer. « Nous sommes les oubliés. »

    « No go zones » pour certains médias, « territoires perdus de la République » pour d’autres, les quartiers populaires ont trop souvent droit à un traitement singulier. Un miroir déformant qui, une fois encore, relègue à la marge leurs habitants. La solution est pourtant simple et connue, comme pour n’importe quel sujet : aller « sur le terrain », rencontrer et écouter les gens.

    Raconter le quotidien des quartiers, sans manichéisme. Expliquer comment l’argot de Grigny influence Paris – quand Paris influence le monde. Raconter l’histoire d’amour entre Décathlon et la street. Mettre en lumière les violences et les injustices, aussi, et ceux qui les combattent. À Roubaix, comme à Grigny, Beaumont-sur-Oise ou ailleurs, des habitants se bougent pour que chacun puisse vivre dignement, pour être entendus ou pour obtenir « justice et vérité ». Ce sont ces visages que l’on veut montrer et ainsi, modestement, leur donner un peu de force. Almamy Kanouté, militant et acteur professait :

    « Le jour où l’un des nôtres aura un problème, et que tous les quartiers sortiront dans la rue comme les cheminots, on aura gagné. »

    Aidez-nous à poursuivre notre travail en soutenant StreetPress.

    Dans le cadre de notre campagne de soutiens, StreetPress publie une petite série d’éditos courts rappelant nos valeurs.

    Chez StreetPress, aucun milliardaire n'est aux commandes et ne nous dit quoi écrire. Nous sommes un média financé par des lecteurs, comme vous. Devenez supporter de StreetPress, maintenant.

    Je soutiens StreetPress