Le procureur requiert la peine maximum contre l'indic Claude Hermant

Brèves

10 ans de prison : c'est ce que requiert le procureur de la République contre Claude Hermant, l'homme par qui ont transité les armes de l'Hyper Cacher. Ses complices ne s'en tirent pas mieux.

Au terme de cinq jours de procès, l’affaire Claude Hermant s’achève cet après-midi par les plaidoiries des avocats des 10 prévenus. Auparavant, le procureur de la République a annoncé les peines de prison qu’ils demandent pour les protagonistes de ce dossier hors-norme. Claude Hermant, l’ex indic de gendarmerie, s’en sort le plus mal. A son encontre, le ministère public demande 10 ans de prison et 150.000 euros d’amende. Samir Ladjali, l’homme par qui ont transité les armes de l’attentat de l’Hyper Cacher, risque quant à lui 6 ans de prison et 100.000 euros d’amende.

Le proc’ a par ailleurs requis 5 ans de prison et 50.000 euros d’amende contre Aurore Hermant, la femme de l’ancien barbouze. Idem pour Christophe Dubreucq, son ancien employé à la friterie, lui aussi indic de la PJ. Antoine Denevi, celui que Hermant décrivait comme un trafiquant d’armes de premier ordre dans le nord de la France, risque lui 3 ans de prison et 30.000 euros d’amende.

Le procureur a enfin été plutôt clément avec Sébastien Lemaire, le douanier qui traitait avec l’indic Hermant. Il risque 8 mois de prison avec sursis et 5.000 euros d’amende.


L'actu